Printemps des Comédiens : Dromesko, pour le meilleur du Grand Jour

par

Par Romain Rougé – Un peu de Bretagne au Printemps des Comédiens ! Le théâtre Dromesko pose son chalet ambulant dans la pinède et propose non pas un, mais deux spectacles. Et ça commence avec « Le Jour du Grand Jour ».

A la nuit tombée, on emprunte les chemins sinueux menant au Château d’O. Tamisées par des lampions multicolores, les passages nous mènent à la grande baraque, une des structures itinérantes de la compagnie bretonne Dromesko. Igor, Lily, leur troupe et leurs animaux nous y accueillent.

A peine installés, on assiste à une séance d’un conseil municipal. Ce soir, tout est prétexte à célébration ! Et l’on débute par l’inauguration d’une yourte, oui ! Face à l’édile, des personnages tout aussi allumés qu’éteints (les deux, littéralement parfois !), malmenés au gré de l’hystérie de l’orateur. Entre piques envers le millefeuille administratif et tours de passe-passe vocaux et corporels, on sent bien que ce « Jour du Grand Jour » n’est pas près de sentir le sapin ! D’ailleurs, dans un monologue hilarant, le maire s’octroie la liberté d’improviser des fausses pubs mortifères, peut-être aussi pour appuyer un propos, celui de cette vie quotidienne où tout est prétexte à consommer… S’ensuit un ahurissant et furieux chassé-croisé des personnages, dont la frénésie n’a d’égal que la folie communicative. Ca cancane, ça bouge, ça tombe, les objets et les corps virevoltent, ça part dans tous les sens… Le tourbillon de la vie. Le ton est donné, Dromesko est en grande forme !

Théâtre Dromesko : la force de la gestuelle

« Le Jour du Grand Jour » a néanmoins un thème central : le mariage. Autour de lui s’arc-boutent d’autres « grands » événements de la vie : des enterrements aux repas familiaux, en passant par les naissances ou les beuveries entre amis. Des solennités en tout genre. Mais attention, sous ses airs loufoques assumés, le spectacle dégage aussi une douce mélancolie émanant de saynètes du quotidien, elles-mêmes teintées d’onirisme. Parce que c’est aussi ce que les moments importants induisent. On sera tantôt touché par la mariée qui se met en retrait de la fête en son honneur ; puis on retiendra la scène du repas de famille, dans toute sa simplicité et son brouhaha, qui vaut à elle-seule son pesant de caramels mous. C’est aussi ça, la force de Dromesko, miser sur la gestuelle et le corps plutôt que de grands dialogues pour parler de la vie.

Cérémonies obligent, pendant une heure trente, les comédiens gesticules, dansent, chantent, défilent. La rêverie et l’absurde, omniprésents, sont aussi personnifiés par les animaux, autre marque de fabrique de la compagnie. Quand un porc déroule un tapis rouge sur le plancher, un rictus se mut en franche rigolade : ah, ce cochon sorti de nulle part appliqué à sa tâche ! Quand le majestueux (et célèbre) marabout de la troupe déploie ses ailes dans une scène de décès, nos yeux s’écarquillent devant la beauté de l’oiseau, ou pour la signification angélique et féérique que l’on peut lui prêter à cet instant.

Avec « Le Jour du Grand Jour », on peut dire que Dromesko a encore scellé l’union avec son public à qui il offre une lune de miel culturelle. Ajoutons que le spectacle a une suite, intitulée « Le Dur Désir de Durer : Après demain, demain sera hier ». On a hâte, vraiment hâte d’être à ce jour.

Le Jour du Grand Jour
Théâtre Dromesko
Conception, mise en scène et scénographie : Igor & Lily
Texte : Guillaume Durieux
Jeu, danse, musique : Florent Hamon, Lily, Guillaume Durieux, Violeta Todo-Gonzalez, Igor, Zina Gonin-Lavina, Revaz Matchabeli, Manuel Perraudin, Valérie Perraudin
Son : Philippe Tivillier et Morgane Romagny
Construction décor : Philippe Cottais
Costumes : Cissou Winling assistée de Catherine Sardi
Conception graphique : Lily
Photo : Fanny Gonin-Lavina

Le site officiel du Printemps des Comédiens

Le Dur Désir de Durer
Théâtre Dromesko
Conception, mise en scène et scénographie : Igor & Lily
Texte : Guillaume Durieux
Jeu, danse, musique : Florent Hamon, Lily, Guillaume Durieux, Violeta Todo-Gonzalez, Igor, Zina Gonin-Lavina, Manuel Perraudin, Jeanne Vallauri
Interprétation musicale : Revaz Matchabeli (violoncelle), Lily (chant), Igor (accordéon)
Son : Philippe Tivillier et Morgane Romagny
Construction décor : Philippe Cottais
Lumière : Fanny Gonin, Kelig Le Bars
Costumes : Cissou Winling
Régie plateau : Lily
Visuel et conception graphique : Lily
Photo : Fanny Gonin-Lavina

Grands cyprès 1 :
Mardi 13 juin / 21 h
Mercredi 14 juin / 21 h
Jeudi 15 juin / 21 h
Vendredi 16 juin : 22 h
Samedi 17 juin / 22 h

Durée : 1h30
Tarif plein : 20 €
Tarif réduit : 17 €
Tarif jeune : 8 € / d.e. : 12 €

Le Jour Du Grand Jour – Théâtre Dromesko from Théâtre Dromesko on Vimeo.

Lire dans notre chronique de pièces de théâtre :

Gros mensonges entre amis: une partition légère et récréative

Le Temps et la Chambre : une pièce, plusieurs possibilités

Mascarades : comédie douce-amère sur les ravages de la solitude

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à