fbpx

Ndobo-Emma : une artiste singulière de Montpellier

par

Propos recueillis par Audrey Prieur – Sur les line-up des festivals, son nom côtoie déjà ceux dont la notoriété n’est plus à faire. Programmée au Festival de Jazz à Sète, en première partie de Jurassic 5, ou encore au festival des Voix des Femmes en première partie de Marina Kaye, cette jeune auteur, compositeur, interprète, Montpelliéraine, guitare en bandoulière, impose un style indie-soul porté par une voix intemporelle et singulière. Elle vient d’ailleurs de remporter le tremplin organisé par Trente-quatre tours, dispositif d’accompagnement des artistes sur la voie de la professionnalisation. Rencontre avec Ndobo-Emma, la singulière.

Crédits photo: Helley

Tu as, je crois, commencé par une carrière de danseuse, avant de te lancer dans la musique…

Effectivement, j’ai commencé à faire de la musique à dix-huit, en autodidacte, parallèlement à des études de danse que je faisais en sport études. Mais de nombreuses blessures m’ont contraintes à y mettre un terme. Même si j’ai souhaité aller jusqu’au bout de mon cursus de formation au conservatoire de danse de Montpellier. Ensuite, je dirais que la musique m’est un peu « tombée dessus », même si dans ma famille elle était tout de même très présente. En 2014, j’ai eu la chance de remporter un tremplin, organisé par le JAM à Montpellier, ce qui m’a permis de pouvoir bénéficier de la gratuité de la formation pendant un an. J’ai également pu suivre des cours de guitare auprès d’Olivier Roman Garcia et Pascal Corriu, deux formidables guitaristes de renom.

En 2015, tu t’es produite en première partie de Charlie Winston au Paloma à Nîmes. Cela a-t-il constitué le début d’une certaine reconnaissance professionnelle pour toi ?
Oui et non… Jouer en première partie d’un artiste notable, est une expérience très enrichissante et j’ai eu de très bons retours, d’autant que cela ne m’était jamais arrivé. Me retrouver sur un aussi haut niveau de production était très impressionnant! Ceci dit, même si cette expérience m’a apporté une certaine crédibilité professionnelle, malheureusement, à l’époque, je n’étais pas suffisamment assez encadrée professionnellement pour pouvoir en tirer profit. Aujourd’hui en revanche, j’ai la chance d’avoir un bon manager, Michael Williams, qui se démène beaucoup pour moi !

Cette année tu as beaucoup de dates en perspective, dont deux participations à des festivals de renom: Jazz à Sète et Voix des femmes.
Oui, et je suis vraiment très heureuse d’avoir remporté ces deux tremplins qui vont me permettre de vivre deux belles expériences : jouer en première partie de Jurassic 5, groupe de Hip Hop Américain, qui se produira à Jazz à Sète, et de Marina Kay, qui se produira au festival des voix de Femmes à Maury. Je dois dire que c’est un sacré coup de pouce, notamment en termes de promotion !

Comment définirais-tu ta musique, et quels thèmes abordes-tu dans tes chansons ?
Je dirais pour faire simple, que ma musique est très proche de la Néo-soul, sorte de mélange de Jazz, de Folk et de soul. Concernant les thèmes, je m’inspire en partie d’histoires très personnelles, du moins sur mon prochain Ep. Mais pour la suite, cela m’intéresserait d’écrire également sur des sujets qui ont trait à la condition humaine…

Quels sont les influences musicales d’Ndobo-Emma ?
Depuis toute petite, Richard Bona m’inspire beaucoup. J’aime beaucoup ses performances solo, je trouve qu’il a une façon d’habiter l’espace qui est juste formidable. J’aime aussi Jordan Rakei et Matt Corby, qui mélangent beaucoup d’influences. J’écoute aussi beaucoup Alice Coltrane, Bill Evans et Cory Henry. Mais parmi tous ces noms, je dirais que Matt Corby est celui qui m’influence le plus dans ce que je fais.
Tu travailles actuellement à la réalisation de ton premier Ep qui devrait sortir à la rentrée d’octobre.
Cet Ep sera le premier pour moi, il est donc très important ! On a prévu d’enregistrer quatre ou cinq titres avec mon ingénieur du son Philippe Verdier. On devrait également tourner un clip dans la foulée, j’ai déjà quelques idées… Sur cet Ep, j’ai choisi d’utiliser des guitares électriques mais également acoustiques. Ce sera donc pour partie un duo très intimiste de guitare/voix…

Ndobo-Emma

Les dates de sa tournée sont à retrouver sur son site officiel:
www.ndobo-emma.com

Facebook : Ndobo-Emma

A lire aussi dans Backstage :

Christian Olivier : ON/OFF, son premier album solo

Snarky Puppy : Une expérience unique à chaque concert

Catfish : Un appel au crowdfunding pour leur album Dohyo

Ethioda : ADN musical multi-ethnique

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à