fbpx

Joris-Karl Huysmans : ses chroniques de Paris

par

Par Marc Emile Baronheid – Joris-Karl Huysmans fréquente et raconte le jardin du Luxembourg, le parc Monceau, le boulevard Montparnasse, un gentil bal à Grenelle, de petits coins où les servantes plument des dindons.

Dans le dernier quart du 19e siècle, il hume Paris avec gourmandise et le raconte avec panache. Ses chroniques se déploient en jaillissements colorés et fulgurants, d’une puissance allusive que l’on peinerait à retrouver, aujourd’hui, dans ces pages où, croient les rapporteurs, le choc des photos dispense de la féérie des mots. Votre réveillon sera-t-il à la mesure de celui-ci, où « la table plie sous le faix des victuailles et des buveries. Taïaut ! taïaut ! en chasse des fines bouteilles et des succulentes venaisons ! Qu’on vide les carafes à vins, qu’on morde à belles dents dans les chairs parfumées des truffes, qu’on arrose les gargamelles assoiffées avec le sang des vins, qu’on fasse sonner le doux carillon des mâchoires ! Taïaut ! taïaut ! Que le casque d’or des champagnes rosés saute et jette au plafond des chambres ses folies et ses mousses ! taïaut les baisers, taïaut ! » ?

« Paris et autres textes », Joris-Karl Huysmans, L’Herne coll. Carnets, 7,50 euros

Lire aussi dans Livres :

Nicolas d’Estienne d’Orves : le dico d’un amoureux de Paris

Sapiens : le livre audacieux de Yuval Noah Harari

Ingrid Naour : un court roman où chaque ligne est un sourire

Vélo : le petit lexique impertinent du cyclisme

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à