fbpx

Pieter Aspe : les tribulations du commissaire Van In

par

Par Marc Emile Baronheid – Si Brel avait connu l’univers des romans de Peter Aspe, il y aurait peut-être puisé matière à une autre chanson sur les Flamands. C’est que, chevillées au Plat Pays comme elles le sont, les tribulations du commissaire Van In et de sa pulpeuse amoureuse Hannelore, plongent le lecteur dans une truculence reconnaissable entre toutes.

Un amalgame de San Antonio et Bérurier sur fond d’estaminets brugeois et de bière Duvel. Le canevas est très prévisible, quasi immuable et ce qui réjouit les groupies d’Aspe pourrait se retourner contre lui, à l’instar de ce qui fait vaciller Harlan Coben. Cette fois, des meurtres s’additionnent. Un sinistre personnage a couché 36 noms (référence aux casinos) sur une liste qui lui a coûté « du sang, de la sueur et des larmes ». Il est persuadé que nul ne pourra s’opposer à son plan diabolique, car il est à la fois parfaitement logique et totalement régi par le hasard. Churchill inspirera-t-il le sémillant commissaire ?

« Faites vos jeux », Pieter Aspe, Albin Michel, 18,50 euros

Lire aussi dans Polars :

Eddie Muller : la tradition des films noirs d’Hollywood

Série Noire : Neely Tucker intègre la collection chez Gallimard

La Série Noire : l’envoûtante histoire du polar

L’argot du polar : une inventivité littéraire ininterrompue

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à