fbpx

Sarah Waters : 700 pages qui crucifient la tentation de chasteté

par

Par Marc Emile Baroheid – bscnews.fr / Encore un espace sans hommes, dans le Londres de 1922. Une mère et sa fille de 26 ans, Frances, sont contraintes de sous-louer une partie de leur maison à Lilian et Leonard, un couple fraîchement marié.

Le sixième roman traduit en français de la subtile Sarah Waters (née en 1966) raconte la découverte de plaisirs prétendument interdits, les bouleversements et les décisions extrêmes qu’ils impliquent, jusqu’à ce qu’un grain de sable menace de contrarier le parti-pris mélodramatique d’un roman dont le cours torrentueux emporte les plus britanniques des garde-fous. « Elle sentit Lilian hésiter. Mais déjà le dernier bouton était défait ; déjà elle avait écarté le tissu et, la nuque ployée, caressait, embrassait. Au bout de quelques secondes, Lilian laissa s’échapper un soupir et s’avança pour recevoir la caresse de ses doigts, de sa bouche. Ses seins étaient chauds, merveilleusement lourds et pleins, durcis aux extrémités ». 700 pages qui crucifient la tentation de chasteté.

« Derrière la porte », Sarah Waters, 24,90 euros

> Le site officiel de Sarah Waters

Lire aussi :

Angela Huth : les femmes dans tous leurs états

Mary Wesley : un sceau d’impertinence »sucré, salé et poivré »

Jean-Marie Chevrier : Madame, un roman sensible et poétique

Monsieur K : de l’art et de la repentance

Blackmoore : une romance exquise au coeur des landes sauvages

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à