fbpx

Football : entre leurres et malheurs

par

Par Pascal Baronheid – bscnews.fr/ Déjà, les soupçons de matches « arrangés », les anomalies d’arbitrage et les circonstances controversées d’attribution de la Coupe du monde à un pays peu perméable à la culture du ballon rond avaient écorné l’image du football professionnel. Les assertions récentes d’un laissé-pour-compte en remettent une couche malodorante. Et pendant ce temps-là, Michel Platini batifole au pays des bisounours.

Evoquant le livre du Footballeur masqué, Coluche aurait pu dire c’est l’histoire d’un mec « jeune et pourtant déjà trop vieux ». Il a cru tutoyer la gloire pour se retrouver dans la cohue des laborieux désenchantés. Alors il balance, il évoque les combines, les manoeuvres, les luttes d’influence, les petits arrangements entre amis, les querelles d’ego, les escort-girls, les soirées particulières, l’apprentissage de la frime, les ramifications et enchevêtrements sournois, les relations contre nature avec les médias, l’art discret des dessous de table, les secrets des vestiaires. Des noms ? En veux-tu ? En voilà ! Et pas que des seconds rôles. Simplement, il faut les distiller dans un contexte qui égratignera le Narcisse ou fera grimacer le Méphisto sommeillant en chacun d’eux, sans ouvrir la porte aux contre-attaques de prétoire. De quoi donner du grain à moudre aux pythies des cafés du commerce et des charrettes de désillusions aux naïfs qui se saignent aux quatre veines pour peupler les tribunes debout. Et à la fin c’est toujours le football qui encaisse.

« Je suis le footballeur masqué»

, Hugo Sport, 16,50 €

Avec Michel Platini, on entre dans une autre dimension. Premier footballeur à remporter trois Ballons d’Or consécutifs, il a mis sa réelle intelligence de jeu au service d’enjeux dont la présidence de l’UEFA n’est que le roseau qui cache la forêt de palmiers dorés. Dans un volume d’entretiens agrémenté d’un précieux index, il arpente et balise les horizons de la planète football, au départ de sa propre carrière, pour établir un large état des lieux de son sport (ses différents aspects, sa légende, son actualité, les menaces qui pèsent sur lui) et présenter enfin des propositions pour le football de demain. Car le doute n’est pas permis : le ballon rond est promis à des lendemains qui chantent. Au son enivrant du tiroir-caisse ? « Il n’y a pas de mot« fin ». Le football est un voyage sans fin. Depuis si longtemps le ballon roule, roule, roule pour tout le monde. Comme roule la vie. Et le football le suit à la trace. Comme il le peut ».

« Parlons football, entretiens avec Gérard Ernault »,

Michel Platini , Hugo Sport, 17€

Platini encore, et avec lui une pléiade de très grands joueurs, de Cruyff à Ronaldo et Messi, qui ont connu un jour les affres du raté dans les onze mètres, lors d’un exercice souvent décisif, si simple en apparence et pourtant si plein d’embûches. Peter Handke avait écrit « L’angoisse du gardien de but au moment du penalty », titre excitant la curiosité, pour un roman dans lequel le football était si peu présent. Un journaliste anglais évoque et sonde la solitude du tireur de penalty. Quel rapport avec John Wayne ? Comment appeler à la rescousse l’espionnage et la science, dans l’analyse d’un exercice souvent entré dans légende, noire ou éclatante ? Quel est le secret de Petr Cech, le gardien de Chelsea qui plongea six fois du bon côté en finale de la Champions League 2002 ? Comment se préparer à le tirer ? A l’arrêter ? Des spécialistes indiscutables prétendent que c’est impossible. D’autres proposent des stratégies imparables. L’ouvrage est sérieux, fruit de voyages et de recherches convoquant entre autres l’histoire, la statistique, la psychologie, l’enquête sociologique, la littérature et même le cinéma. Le pénalty est-il comme une jolie femme : perpétuellement inattendu, sous son apparente simplicité ? 380 pages ne suffisent pas à le dépouiller de sa glorieuse incertitude.

« Onze mètres – la solitude du tireur de penalty»

, Ben Lyttleton ; préface de Mickaël Landreau, Hugo Sport, 19,50 €

A lire aussi:

Le Salon du livre et des littératures sportives de Lormont : c’est l »heure des foulées littéraires !

Et pourtant, il tourne… ce ballon rond.En venir aux mains pour des jeux de pieds !

En venir aux mains pour des jeux de pieds !

Football : coqs en stock

Cyclisme : une affaire de géants

Football : la face cachée de Guy Roux

Cyclisme : échappées pas toujours belles

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à