fbpx

Omaha : la fratrie indicible

par

Par Félix Brun-bscnews.fr/ « J’ai gagné ma guerre, mais j’ai perdu mon frère », dit l’américain Walton Zimmermann en forme de conclusion à ce roman de guerre.

Deux frères sont devenus par idéal, par la force des choses et des faits, engagés l’un dans la Waffen SS et l’autre dans l’armée alliée qui débarque le 6 juin 1944 sur la plage dramatiquement célèbre d’Omaha. Le parcours en parallèle de ces deux frères que tout oppose et sépare nous fait vivre l’évènement historique du débarquement, et l’enfer normand, avec une galerie de situations et de personnages qui illustrent l’héroïsme, la lâcheté, l’altruisme, la cruauté, le romantisme, la collaboration, l’amitié, l’amour, la violence, l’ambition, l’absurde, l’outrecuidance…Toutes les images de la guerre sont dévoilées dans ce livre d’un réalisme acide, amer, sévère, où le bien et le mal n’ont pas choisi leur camp.
Comment deux garçons qui ont reçu la même éducation et grandi ensemble, peuvent-ils devenir aussi dissemblables, intransigeants, à l’âge adulte ? Norman Ginzberg, alias Jean-Christophe Giesbert est le frère cadet de Franz Olivier Giesbert ; leur père a débarqué le jour J à Omaha…clin d’œil ou métaphore ?

Titre : Omaha
Auteur : Norman Ginzberg
Edition : Héloïse d’Ormesson

À lire aussi:

Jens-Christian Grondahl : l’écriture des identités

Katja Kettu : la maïeutique au coeur de l’Enfer

Vikas Swarup : 7 épreuves pour être riche à millions…. Tenté(e)?

L’indicible quête de soi

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à