The Maxi Monster Music Show : un bijou musical auquel on ne peut que succomber

par

Par Soisic Belin –bscnews.fr/ The Maxi Monster Music Show est une bande de monstres détonants qui vous invitent à un voyage temporel et fantastique. Il ne faut pas aller loin pour trouver de l’exotisme, si l’on s’en tient au sens premier du terme, le groupe de rock Le Maximum Kouette nous offre émerveillement et retour dans le passé.

Sept personnages, hauts en couleurs et caractéristiques des monstres de foires du XIXème, prennent leurs instruments et jouent de leur corps pour interpréter leur succès du moment « Soir d’amour à Monte-Carlo »: la femme tronc semble sortie d’une œuvre art déco (Niki de Saint Phalle et Klimt n’auraient pas fait mieux…) – et elle est trompeuse la bougresse ! – , l’homme fort tente en vain d’effrayer son public mais sa force n’est qu’un leurre et sa taille peu imposante le tourne au ridicule, l’Ange noir à la guitare vous glace de son regard translucide, le fakir mystique vous réchauffe avec ses airs de trompette, tandis que la jeune danseuse macabre, l’étoile filée du Bolchoï ,tente de vous offrir sa danse et, en véritable « héroïne burtonienne », elle vous fascine plus qu’elle ne vous charme; l’homme/ femme donne le « la » avec son piano à la meneuse de troupe, la jolie poupée barbue. Que de talents réunis ! Des mélodies envoûtantes, entrainantes, des paroles qui font sens ; une subtilité narrative, un jeu d’acteurs et une présence scénique indubitables, des décors et des costumes dignes des plus grandes comédies musicales, alors pourquoi bouder son plaisir ? Un travail admirable mise en scène par Juliette à l’Alhambra de Paris du 28 juin au 28 septembre 2013 et en tournée en province!

Laissez-vous envouter par leur site officiel : http://www.lemaximonstermusicshow.com/

Représentations:

– A l’Alhambra de Paris du 28 juin au 28 septembre 2013

– 12 octobre à Issoudun (36) : Centre Albert Camus
– 19 octobre à Baugé en Anjou (49) : Centre Culturel René d’Anjou

A lire aussi:

Attention, les accalmies ne sont que passagères !

Le monologue d’un joueur d’échecs : la force d’écriture de Stefan Zweig servie par une performance remarquable

Mademoiselle Else ou le dilemme d’une jeune fille en fleur

Frottez-vous au théâtre d’Harold Pinter: il va vous décongestionner l’intellect!

Théâtre : Venez partager la folle journée d’un avocat psychorigide

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à