ACAB : Le film coup de poing de Stefano Sollima

par

Par Nicolas Vidal –bscnews.fr/ Stefano Sollima n’est pas totalement inconnu dans le monde du cinéma. Bien au contraire. Après avoir travaillé comme cameramen pour de grandes chaînes américaines, il a collaboré à la série Romanzo Criminale adaptée du film de Michele Placido.

Pour son premier long métrage, Stefano Sollima a choisi de traiter le sujet de la violence sous toutes ces formes et des frontières ambigües entre le Bien et le Mal. A.C.A.B est la contraction de All Cops are bastard, expression qui a puisé ses origines en Angleterre chez les mineurs pour parler des policiers. Puis les hooligans anglais l’ont récupérée à leur compte dans les stades. Enfin cette expression s’est frayée un chemin au-delà de la Manche pour parvenir jusqu’en Italie. A.C.A.B est d’une grande richesse cinématographique car il comporte de multiples interprétations et pose de nombreuses questions sur la question de la violence dans la société. Ce qui paraît le plus remarquable, c’est cette façon avec laquelle Stefano Sollima a échappé à un manichéisme primaire qui guette très souvent ce genre de réalisation. Il a su aller au plus profond de cette violence mettant en scène plusieurs groupes : de jeunes fascistes, une brigade de CRS et des hooligans italients . Il réside plusieurs lectures dans ce film. D’une part, la violence de groupes sociaux clairement définis qui évoluent en fonction de codes et de règles propres à eux, portée par une conception tribale des rapports. Celle que nous retiendrons tient à cette immersion au coeur de ce groupe de CRS chargés de canaliser ou de réprimer cette violence par la violence. Cobra, Nero et Mazinga font partie de cette brigade sans cesse au coeur des conflits et des émeutes où ils doivent réprimer leur propre identité pour accomplir leur devoir. C’est cette dualité qui tient le film de Stefano Sollima où ces hommes sont montrés avec leurs contradictions, leurs fraternités et leurs difficultés personnelles dans le civil. Ce film, tourné pour certaines séquences caméra au poing, prend bien souvent des airs de documentaire, proposant une formidable immersion dans la vie de chacun de ces CRS où il est question de savoir si la violence est la plus forte et la plus insidieuse lorsqu’ils chargent dans la foule ou lorsqu’ils se retrouvent face à eux-même. ACAB ne dénonce pas, ne critique pas et ne donne aucune leçon. Stefano Sollima vous met silencieusement face à la violence, face à la haine et à la détresse et vous laisse là. Un grand film assurément!

ACAB – All Cops are bastard- de Stefano Sollima – Bellissima Films – Sortie en DVD mars 2013

A découvrir aussi:

Adèle Blanc-Sec: un cocktail réussi d’ humour décapant et de fantastique

André Téchiné : Une histoire bouleversante sur des demi-vérités et des vraies souffrances

Anthony Hopkins et son Slip Stream étonnant

Dragons: un DVD monstrueusement délicieux

Gérardmer : Morse tel un chef d’oeuvre du festival

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à