fbpx

Pierre Soulages : le XXI siècle à Lyon

par

Par Albine Dufouleur – bscnews.fr / Quand le noir devient lumière, reflets, éclats : sa conception change d’un bout à l’autre. Ce n’est plus un amas uniforme de tonalités sombres mais bien une nouvelle source de travail, d’interrogations et de nouveautés.

« L’outrenoir » est né. Un pays autre, qui frôle avec le noir pour mieux s’en détacher. Les œuvres rappellent le bois, le papier, le cuir ou le fer rouillé, autant de matières vivantes recherchées par l’auteur pour faire germer la vie, l’inattendu. Si la compilation exposée souligne cette métaphore, elle insiste en premier lieu sur cette recherche acharnée et passionnée de Soulages pour les multiples possibilités que peut offrir une simple gamme de couleur. Les œuvres ont pour mission de refléter cette lumière qui diffère d’une toile à l’autre selon les états de surfaces variés de chacune d’entre elles. Ce terrain d’expérimentation adopté par Soulages depuis 1979 redéfinit le rôle de l’artiste dont le principal objectif, contrairement à l’artisan, est de se diriger vers l’inconnu de son œuvre. Complexe et osée, Soulages assume cette orientation sans imposer sa démarche qui reste avant tout personnelle : « C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche. Ma peinture est un espace de questionnement où les sens qu’on lui prête peuvent se faire et se défaire. ». Au bon loisir de chaque spectateur de s’approprier ces toiles aux aspects lissés étranges, mis en reliefs ou aux diagonales sanglées. La libre interprétation des œuvres est sûrement le point essentiel dans l’art de Soulages qui garantit l’échange, la curiosité et le renouvellement possible de l’art contemporain.

Soulages s’expose au Musée des Beaux Arts de Lyon
12/10/2012 au 28/01/2013

> Le site officiel du Musée des Beaux Arts de Lyon

À lire aussi :

La bohème ou la philosophie de vie de cette « tribu prophétique aux prunelles ardentes »

Exposition : les dérives de l’imaginaire au Palais de Tokyo

Photographie : Le Valais dans toutes ses nuances

Django Reinhardt ou le berceau du Jazz manouche

Manuel Alvarez Bravo et les profondes mutations du Mexique sous l’impulsion de la Révolution de 1910

Chaïm Soutine : une série de portraits virtuoses

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à