fbpx

Bernhard Schlink : un romancier qui séduit et émeut

par

Par Emmanuelle de Boysson – bscnews.fr / Sept nouvelles sur le mensonge, sept merveilles, la meilleure lecture de l’été. Mensonges par lâcheté, par confort, par peur, les protagonistes s’arrangent avec la vérité.

Un flûtiste ne veut pas avouer qu’il est pauvre à la femme qu’il aime ; un grand-père cancéreux cache ses projets de suicide ; un écrivain pense sauver son couple en coupant sa famille du monde. Roman sur la jalousie, le conflit générationnel, l’auteur du « Liseur » est un véritable romancier : il séduit, émeut, écrit comme un styliste, avec art et humour, ce qui est si rare aujourd’hui. « Mensonges d’été » de Bernard Schlink (éd. Gallimard, nouvelles traduites de l’allemand par Bernard Lortholar)

À lire aussi :

Sobibor : le témoignage de l’horreur

Delphine de Vigan : Les variations de la passion amoureuse

Fanny Salmeron : un premier roman prometteur

Comment rendre allergique à la vie à deux

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à