fbpx

Bernhard Schlink : un romancier qui séduit et émeut

par
Partagez l'article !

Par Emmanuelle de Boysson – bscnews.fr / Sept nouvelles sur le mensonge, sept merveilles, la meilleure lecture de l’été. Mensonges par lâcheté, par confort, par peur, les protagonistes s’arrangent avec la vérité.

Partagez l'article !

Un flûtiste ne veut pas avouer qu’il est pauvre à la femme qu’il aime ; un grand-père cancéreux cache ses projets de suicide ; un écrivain pense sauver son couple en coupant sa famille du monde. Roman sur la jalousie, le conflit générationnel, l’auteur du « Liseur » est un véritable romancier : il séduit, émeut, écrit comme un styliste, avec art et humour, ce qui est si rare aujourd’hui. « Mensonges d’été » de Bernard Schlink (éd. Gallimard, nouvelles traduites de l’allemand par Bernard Lortholar)

À lire aussi :

Sobibor : le témoignage de l’horreur

Delphine de Vigan : Les variations de la passion amoureuse

Fanny Salmeron : un premier roman prometteur

Comment rendre allergique à la vie à deux

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à