fbpx

La couleur des sentiments : Viola Davis récompensée

par

Par Candice Nicolas – Correspondante du BSC NEWS à Los Angeles – bscnews.fr / Viola Davis est récompensée pour sa remarquable performance d’Aibileen Clark dans La couleur des sentiments de Tate Taylor. Elle a été nominée aux Golden Globes, aux Oscars et au BAFTA pour le même rôle.

 

Viola Davis est récompensée pour sa remarquable performance d’Aibileen Clark dans La couleur des sentiments de Tate Taylor. Elle a été nominée aux Golden Globes, aux Oscars et au BAFTA pour le même rôle.
The Help – dans la version originale – est sorti en France en octobre 2011. D’après le best-seller de Kathryn Stockett, il met en scène une solide équipe féminine avec entre autres Emma Woods, Jessica Chastain (The Tree of Life), Bryce Dallas Howard (50/50), Octavia Spencer et Sissi Spacek. Trois d’entre elles sont d’ailleurs nominées aux Oscars pour les prix d’interprétations.

Les États-Unis des années soixante, c’est la lutte pour les droits civiques, Martin Luther King Jr. et John F. Kennedy, mais aussi la ségrégation, le Ku Kux Klan. A Jackson, dans le Mississipi, ce sont surtout les deux derniers qui règnent. Les riches et blanches familles font élever leurs enfants dont elles n’ont ni le temps, ni les qualités humaines de s’occuper par des « aides », ces femmes noires qui sont domestiques de mères en filles. Le film ne traite pas de la ségrégation sur fond de misérabilisme mais au contraire explore la personnalité de femmes qui n’ont rien en commun mais tout pour s’entendre. Deux blanches, deux noires, entre secrets douloureux et quiproquos hilarants se lient d’amitié envers et contre toutes. Skeeter, qui ne sait pas ce qui est advenu de la nourrice noire qui l’a élevée et qui était jusqu’alors sa mère de substitution, décide de révéler au reste des Etats-Unis ce qui se passe au cœur de cette institution malsaine qu’est « l’aide ». Mauvais traitements, mensonges, amitiés impossibles, gestes inattendus, la journaliste veut tout savoir et compile dans un livre les étranges rituels d’une ville imaginaire, dont elle ne parvient pas à cacher la véritable identité très longtemps. La couleur des sentiments est avant tout une histoire d’amitié, de solidarité, et d’engagement, un engagement vers le changement des mœurs, mais aussi des esprits, ouvrir une porte sur l’intelligence et le respect d’autrui.

Accompagnée de son mari, qui n’hésite pas à participer aux interviews, Viola Davis parle de son expérience au milieu de ses femmes.

The Help – L’Aide – devient La couleur des sentiments en français. À votre avis le titre américain est-il trop abrupt ou le titre français trop poétique ? Y at-il une perte dans la traduction ?

Viola Davis : J’aime beaucoup The Help, je trouve que c’est tout le sujet du film. Ces femmes, chacune à leur manière, se sont entraidées. Dans leur solidarité, elles ont aidé tout un groupe mais elles sont également parvenues à s’aider elle-même, à franchir des obstacles incroyables (la mort d’un fils, la violence d’un mari, la perte d’un être cher…), à devenir ce qu’elles voulaient, c’est-à-dire, des femmes libres.

Julius Tennon : La traduction française est très intéressante : il y a une fusion de couleurs qui se dégagent de ce film, la couleur de la peau, de l’amour, de la mort, et aussi une fusion de sentiments, multicolores, au-delà de la couleur. C’est difficile d’exprimer ses sentiments, et ça l’est tout autant d’expliquer les couleurs.

La récompense est présentée par Myrlie Evers-Williams, journaliste et activiste pour les droits civiques. Son mari Medga a été assassiné le 12 juin 1963 par Beckwith, un des membres du Conseil des Citoyens Blancs, alors qu’il prônait le boycott des stations-services qui refusaient leurs commodités aux Noirs. Il est fait mention dans le film de ces évènements, déjà repris également dans les chansons de Bob Dylan (Only a Pawm in Their Game) et Nina Simone (Mississippi Goddam), l’épisode « Sweet, sweet, blues » de la série Dans la chaleur de la nuit avec Sidney Poitiers, ou encore le film Les Fantômes du passé de Rob Reiner avec James Wood, Alec Baldwin et Whoopi Goldberg (1996).

Davis est en ce moment à l’affiche avec Tom Hanks et Sandra Bullock dans Extrêmement fort et incroyablement près, un film de Stephen Daldry, réalisateur des très acclamés Billy Elliot, Les Heures et Le Liseur.
Date de sortie en France : le 29 février 2012

Nomination aux Oscars pour La Couleur des sentiments :
Meilleur film
Meilleure actrice : Viola Davis
Meilleure actrice dans un second rôle : Jessica Chastain et Octavia Spencer

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à