fbpx

Sherlock Holmes : Il est de retour et ça dépote mon cher Watson

par

Par Candice Nicolas – bscnews.fr / Sherlock est de retour et ça dépote mon cher Watson. Si vous avez aimé le premier volet vous adorerez celui-ci, tout aussinoir et survolté. Les deux compères, So british, nous font sillonner l’Europe de Londres à Paris en passant par Strasbourg et leur voyage n’est pas dépourvu de rebondissement et d’embuches.

Après avoir failli mourir plusieurs fois, Watson (Jude Law) se marie et Sherlock (Robert Downey Jr.) tente de sauver le monde. À l’aube de la première guerre mondiale, l’Europe se déchire;  le marché des armes ne demande qu’à s’ouvrir, et le terrible Professeur Moriarty (Jared Harris) qu’à l’aider. Le grand méchant fait son apparition et pas dans le détail. Sherlock va devoir en découdre enfin avec un ennemi à sa taille, dont la brillance n’a que d’égal l’amoralité. La photographie est splendide, avec des ralentis et des scènes de combats millimétrées à la perfection, et lesdialogues toujours impayables. On retrouve un Robert Downey Jr. au top de sa forme, et Jude Law, à qui on peut reprocher parfois une certaine fadeur, nous séduit sans se forcer. Dans le rôle de l’alter ego sociopathe de Sherlock, Harris est impeccable en super vilain tiré à quatre épingles. À noter, le choix de Stephen Fry, égal à lui-même, pour interpréter le plus brillant des frères Holmes, et celui de Noomi Rapace (l’héroïne de la vraie saga des Millenium) dans le rôle d’une bohémienne lanceuse de couteaux. N’y allez pas pour Rachel McAdams, elle n’apparait que quelques minutes.

 

Sherlock Holmes: Jeu d’ombres – Guy Ritchie (Date de sortie en France : le 25 janvier 2012)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à