fbpx

Gemelos ou Comment l’union fait la force dans l’adversité

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/ Gemelos est le récit de deux jeunes garçons confiés , au coeur de la seconde guerre mondiale, à leur vieille grand-mère maternelle en Hongrie. Cette bonne femme, bourrue et revêche, que les gens du village nomment la sorcière car elle est soupçonnée d’avoir empoisonné son mari, les contraint à une existence de rationnement et de travaux physiques dans la ferme.

Habitués à cette vie ascétique, rompus aux insultes assénées soir et jour par l’aïeule et par les habitants du village, les jumeaux apprennent à faire le dos rond et se livrent à des exercices-épreuves ( jeûne,coups de ceinture, bagarres) pour s’endurcir et pouvoir hurler cette phrase rassurante  » Je n’ai pas mal! ». Laura Pizzaro, Zagal et Jaime Lorca ont adapté le récit du Grand Cahier d’Agata Kristof avec sensibilité et poésie: dans une Hongrie rurale broyée par la guerre et la peur, les enfants font l’épreuve des privations de la guerre et de son caractère destructeur, en rencontrent des acteurs épuisés et désespérés et, lorsque la guerre s’achève, s’aperçoivent qu’une nouvelle tyrannie instaurée par le bloc sociétique n’est qu’une continuité despotique des douleurs dont ils accusaient la guerre. Ce texte si dur est transcendé par une mise en scène qui met à distanciation le tragique sans toutefois l’ôter; l’utilisation de marionnettes, projections, décors de maisons de poupée et autres effets évoque la déportation, les camps de concentration, les abus pédophiles, la maltraitance des handicapés, les champs de mines, les déserteurs exécutés, bref la noirceur de l’humanité, mais en usant d’une machinerie ludique qui emboîte et désemboîte les éléments du décor et d’un graphisme propre à l’imaginaire enfantin. Le décor principal, un vieux théâtre de marionnettes aux longs rideaux de velours pourpres, sous-entend que le spectateur assiste à une représentation et que donc, rien n’est vrai. Les personnages semblent s’animer sous les doigts habiles d’un marionnettiste qui manipulerait ces jumeaux à la démarche raidie et articulée, les voix semblent sortir tout droit des contes et l’on chante! Aussi pure fiction? Histoire bien réelle? La compagnie Teatrocinema nous laisse la confortable et rassurante possibilité d’espérer qu’une telle inhumanité n’a pu être narrée que dans un horrible grimoire. Dans la mise en scène, on aime aussi les nombreux clins d’oeil au cinéma: la traie de la vache en travelling, les tableaux familiaux dévorés par le cercle cinématographique du compte à rebours, les confessions du curé en plan d’ensemble devant les vitraux de l’église et le gros plan de ses pieds suspendus lorsqu’il fait sonner les cloches. Gemelos est un spectacle unique: tous les arts du théâtre y sont exploités avec talent et la machinerie traditionnelle, les marionnettes, les masques, loin de sentir la naphtaline, offrent un spectacle moderne.On a le coeur qui se serre en disant Shalom au marchand de chaussures, on sent la fraîcheur de l’eau de la rivière et les écailles frissonnantes de la truite qui glisse entre les doigts, on pleure avec le soldat affamé, on veille la grand-mère qui refuse de porter des Despedidacouches et , avec émotion, on écoute ces trois comédiens chiliens conter, avec un humour délicieusement grinçant, cette histoire de fraternité universelle au sein de la tempête….

Titre: Gemelos

Compagnie Teatrocinema

D’après le texte Le grand cahier d’Agota Kristof

Adaptation théâtrale et mise en scène: Laura Pizarro, Zagal et Jaime Lorca

Interprétation: Laura Pizarro, Zagal et José Manuel Aguirre

Musique originale et interprétation: Zagal

Scénographie, costumes, masques, objets et machines: Eduardo Jimenez, Rodrigo Bazaes et la compagnie ex La Troppa

Durée: 1h45

Dates de représentation:

2012

Le 8,9,10 novembre 2011 au Domaine d’Ô ( Montpellier)

Le 15,16 , 17 novembre 2011 à Mireval ( Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau )

Le 20 janvier 2012 à la Scène Nationale de Cavaillon

Les 27,28,29 janvier 2012 au Théâtre CentQuatre ( Paris)

15 mai 2012 Teatro Principal – Zamora (Espagne)

20, 21, 22 mai 2012 Festival Théâtre en Mai – Dijon (21)

2013:

Le 5 février au Théâtre de Charleville- Mézières

Du 7 au 9 février à la Scène Nationale de Sénart

Les 12 et 13 février au Théâtre de la Passerelle – Scène Nationale de Gap

Le 17 février à Circa Pôle National des Arts du Cirque -Auch

Le 20 février au Théâtre Georges – Leygues- Villeneuve-sur-lot

Le 23 février au Théâtre Simone Signoret – ConflanSainte-Honorine

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à