fbpx

Le bonheur prisonnier: une ode à la liberté aux couleurs de l’Asie

par

Par Julie CadilhacPUTSCH.MEDIA/ Dans une minuscule cage dorée, suspendue dans la cuisine de Liao, est enfermé un grillon, le protecteur de sa famille.

Liao ne comprend très bien comment ce petit insecte peut avoir une influence sur leur bonheur. Un jour, il découvre avec stupéfaction que le grillon est doué de paroles et qu’il souhaite reprendre sa liberté. Comment la lui refuser? Liao se dit que sa famille se débrouillera bien sans lui. Ah, vraiment?

Le bonheur prisonnier est un très beau texte de Jean-François Chabas qui mêle ,avec une fluidité et une simplicité remarquable, poésie et humour tendre. Réflexion sur le prix de la liberté, il plonge l’enfant dans l’univers asiatique sans le noyer par trop de détails. David Sala illustre ce récit avec autant de justesse qu’il l’avait fait pour La colère de Banshee. Une symphonie de couleurs vives envahissent les pages, embrassent parfois les mots du texte en arabesques fins et on est immergé dans un bain d’émotions picturales. L’oeil y trouve des clins d’oeil délicieux ( involontaires?) à des peintres célèbres , Claude Monet et ses nénuphars, Gustav Klimt et ses portraits , le pointillisme de Georges Seurat…et bien d’autres!

Se promener au gré des pages de cet album a quelque chose de magique. La couverture, d’abord, offre aux doigts des aspérités attrayantes et aux yeux des reliefs brillants. Chaque illustration intérieure ,ensuite ,emporte plus loin l’imagination. Dans la première, dans les bras d’une arrière grand-mère « volante », se dessinent en arrière-plan des motifs de paysages traditionnels chinois… fleurs d’amandiers, hérons, montagnes enneigées…la suivante, elle, éclabousse de couleurs et de gaieté, prend un dragon articulé en bois rouge pour centre du regard, en complicité avec le chat bleu qui ne manque pas d’évoquer celui d’Alice de Lewis Carroll et s’immisce ensuite dans (presque) toutes les illustrations ….et puis dans le désordre, on reste béat devant l’apparition majestueuse de la maman de Liao, on est attiré par la nuit bleu turquoise qui inonde le salon, on aimerait rester des heures les yeux baignés dans le lac de nénuphars…

N’en disons pas plus, il est temps de vous le procurer d’urgence!

« – Grillon, grillon! Je ne peux pas faire ça! Si je te libère, nous allons perdre notre bonheur!

– Mais si moi, je reste enfermé, est-ce que tu crois que je serai heureux? » (Jean-François Chabas)

Titre: Le bonheur prisonnier

Editions: Les albums Casterman

Auteur: Jean-François Chabas

Illustrateur: David Sala

Sortie en librairie le 20 avril 2011

Prix: 14,95 euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à