fbpx

Facebook : mes amis, mes amours, mes emmerdes

par

Par Mélina Hoffmann – BSCNEWS.FR / «Comment les réseaux sociaux ont-ils organisé leur ascension ? Comment un site Internet, qui a vu le jour dans les dortoirs de l’université de Harvard, a-t-il conquis le monde en moins de cinq ans ? Qu’est-ce qui pousse les utilisateurs à collectionner les amis, parfois des milliers, comme nos parents collectionnaient les timbres, et à se mettre à nu au vu de tous ? Et surtout, quels sont les risques de cette nouvelle transparence ? »
Toutes les réponses à ces questions sont ici !

Partager nos humeurs, nos états d’âme ; afficher nos photos de vacances ou de notre dernier Noël en famille ; exprimer nos opinions, nos préférences, nos coups de gueule…, en résumé rendre notre vie privée publique, est aujourd’hui à portée de clic.

Facebook, Myspace, Twitter, LinkedIn… Les sites communautaires et réseaux sociaux sont devenus un véritable phénomène de société. Au cours des trois dernières années, ils se sont imposés sur la Toile et ont conquis des centaines de millions d’internautes de part le monde. Ainsi, Facebook compte près de 400 millions d’inscrits – publiant plus de 3 milliards de contenus chaque semaine -, et MySpace 130 millions, pour ne citer que ces deux là.
Les causes de ce succès : un besoin grandissant de communiquer sur tout et rien, de plus en plus vite (de plus en plus mal ?), avec tout le monde et personne, et surtout de montrer qu’on existe.
Ainsi, Facebook est devenu le plus gros album du monde avec plus de 20 milliards de photos en ligne, auxquelles 2 milliards et demi d’autres viennent s’ajouter chaque mois ! Des chiffres qui ont de quoi donner le vertige !

Si les 18-34 ans sont les plus touchés par ce phénomène, l’audience a néanmoins considérablement grimpé chez les 13-17 ans depuis 1998, et le groupe des 35-44 ans est celui qui progresse le plus actuellement. Personne n’est donc épargné par ce grand déballage de vie privée qui, rappelons-le, n’est pas sans dérives.

On « donne son facebook » comme on aurait autrefois donné son numéro de téléphone, on s’ajoute comme « ami », et voilà que nos proches, nos vrais amis, de vagues connaissances ou parfois même de parfaits étrangers, ont accès à notre intimité et à toutes sortes d’informations plus vraiment personnelles. Des informations qui, une fois publiées, échappent à notre contrôle et peuvent facilement se retourner contre nous, surtout lorsque, comme la majorité des utilisateurs, on n’a pas pris soin de restreindre l’accès de notre compte ou de nos photos aux personnes proches.
Arnaques, harcèlement, contenus pornographiques, incitations à la violence ou au racisme, usurpation d’identité, diffamation, exploitation commerciale de données privées… sont ainsi autant de risques auxquels nous nous exposons plus ou moins consciemment.

Le premier réseau social de la planète a néanmoins du mal à conquérir certains endroits du globe. C’est notamment le cas avec le Japon où Facebook compte cinq fois moins d’utilisateurs qu’en France pour une population deux fois plus nombreuse.
Mais qu’on ne s’y trompe pas, les japonais ont leur réseau social à eux, comme tout le monde !

Olivier Levard et Delphine Soulas, tous deux journalistes, ont interrogé sociologues, avocats, policiers, psychanalystes, dirigeants, et « victimes » de Facebook, pour nous dévoiler la face caché de ces réseaux sociaux et comprendre comment ils fonctionnent.
Une enquête intéressante, d’actualité, qui incite à beaucoup plus de vigilance quant à notre comportement d’internaute.
Facebook : mes amis, mes amours … des emmerdes !
Olivier LEVARD
Delphine SOULAS
La vérité sur les réseaux sociaux
192 pages
16 €
ISBN :
978-2-84186-517-8

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à