Diastème et Damien Luce : les miroirs de la fiction

par
Partagez l'article !
Pour cette « petite » rentrée littéraire – 491 romans en janvier 2010 contre 659 en septembre 2009 –, deux gros coups de cœur : «Bien le silence partout» de Diastème et «Le Chambrioleur» de Damien Luce. Deux romans réunis en tête de gondole par les hasards du calendrier, mais qu’il n’est pas hasardeux de lire en miroir l’un de l’autre.

Après sept ans d’absence en librairie, Diastème revient au roman. On se souvient de lui journaliste (7 à Paris, L’Autre journal, 20 ans, Première), on le connaît auteur de recueils de chroniques (Chienne de vie !, Un peu d’amour), romancier (Les Papas et les mamans, In paradisum, 107 Ans), dramaturge et metteur en scène (La Nuit du thermomètre, 107 Ans, La Tour de Pise, …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à