fbpx

« Le Royaume des sables » de Pierre Boussel (Jigal) : émouvant et mouvant…

par

Suivez le parfum sauvage et mystérieux de la reine du désert. « Le Royaume des sables » (Jigal) dévoile une fragrance subtile et capiteuse signée Pierre Boussel. Des aventures enivrantes, entre feuilleton populaire à l’eau de rose et fable politique aux remugles moins parfumés. Un jeu d’artifices et de faux semblants, un roman-mirage qui cache de jolies oasis de poésie minérale et d’analyses du monde comme il va.

« Qui était ce Kashang qui maîtrisait les subtilités de la langue française ? Pourquoi une arme ? Où se trouvait le camion militaire de ravitaillement ? Pourquoi la coque du navire photographiée par Ravanel semblait-elle soufflée par un impact de bombe ? »
Ça fait beaucoup de questions pour la pauvre Jeanne. Ça la change de son institut de beauté, de sa banlieue, de ses caïds et de ses petites frappes. Embarquée en un souffle pour un tournage publicitaire dans la région du Thalifet, elle va très vite devenir bien plus qu’un enjeu de politique intérieure ou un otage aux mains de groupes rebelles. Retenue prisonnière dans le désert, Jeanne devient en France l’égérie de la campagne pour un nouveau parfum, La Rose des sables.
Elle n’en est pas seulement l’égérie, d’ailleurs : elle incarne la Rose des sables, mélange de courage et de sensualité, une femme nouvelle et libre dont l’audace n’a d’égale que la naïveté.
Elle rencontre au Thalifet l’énigmatique et séduisant Al Hassan, Prince du Désert. Mais qui est-il vraiment ? Un véritable seigneur décidé à défendre son royaume coûte que coûte, dût-il pour cela s’acoquiner avec des terroristes, même médiocres, ou le chef manipulateur de dangereux rebelles prêts à faire vaciller le précaire équilibre du monde ? Mystère encore. Tout comme le rôle du père de Jeanne : modeste plombier roulant en 2CV ou agent travaillant sous couverture ?
Pierre Boussel a écrit un captivant récit d’aventures, romanesque et exotique à souhait. Mais avec ce journaliste, qui vit et travaille à Tanger (d’où il commente chaque jour l’actualité du Proche-Orient) il faut s’attendre à trouver davantage : une subtile entreprise de décryptage de notre société face à divers enjeux (diplomatie, célébrité, terrorisme…).

Le côté feuilletonesque du livre accentue encore les incohérences d’un monde où s’opposent les mirages de l’Occident et les mystères de l’Orient. A moins que ce ne soit l’inverse…
Pierre Boussel trousse son récit d’un style rapide et efficace, qui ne s’embarrasse guère de fioritures mais dessine d’un trait élégant le monde minéral : « L’aurore fragmenta le ciel… »

Olivier Quelier

Le Royaume des Sables – Pierre Boussel – Editions Jigal – Collection Polar- 17 €

Rendez-visite aux Editions Jigal >>>

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à