fbpx

Rayons vides, ruptures d’approvisionnement: La France au bord d’une pénurie alimentaire de grande ampleur dans les prochaines semaines ?

par
Partagez l'article !

Alors que l’hiver tombe progressivement sur la France après un automne particulièrement doux, EDF vient d’annoncer de nouveaux retards sur plusieurs réacteurs nucléaires et des remises en route, décalées à la fin du mois de janvier 2023.

Cette situation préfigure d’un hiver qui pourrait être marqué par une pénurie d’énergie plus importante que prévu pour les Français, alors même qu’à la différence des autorités suisses, le gouvernement reste assez silencieux sur ce sujet, mais pas autant que sur les pénuries alimentaires qui se profilent dans les prochaines semaines

 

Des rayons de plus en plus clairsemés dans les supermarchés

En effet, les prévisions sont très inquiétantes si l’on en croit notamment le dernier rapport de NielsenIQ qui pointe de graves dysfonctionnements dans l’approvisionnement alimentaire au sein des grandes surfaces. A ce jour, le taux d’approvisionnement est en constante augmentation pour atteindre un niveau jamais atteint de 5,8%.

 

Le rayon épicerie ainsi que les eaux gazeuses ou les eaux plates connaissent des problèmes d’approvisionnement inquiétants

Ainsi, les consommateurs les plus avisés ont déjà fait le constat de ruptures de plus en plus fréquentes et massives de produits alimentaires notamment dans le rayon épicerie. Ce qui entraîne mécaniquement des pertes de chiffres d’affaire importantes pour les hypermarchés et les supermarchés. Le cabinet NielsenIQ pour une prévision concernant une perte totale pour la grande distribution qui s’établit à 3,5 milliards d’euros depuis le début de l’année et qui pourrait atteindre 4,4 milliards d’euros.

Dominique Schelcher, PDG de Système de son côté alerte les autorités depuis plusieurs semaines sur ces problèmes d’approvisionnement et l’impact grave de l’augmentation du prix de l’énergie ainsi que des faillites qui pourraient en découler.
Dans un entretien donné au JDD le dimanche 23 octobre, Dominique Schelcher avertir que « la hausse des prix de l’énergie met les PME du secteur au pied d’un mur infranchissable (…) Tout peut basculer très vite », surtout lorsqu’on connait la fragilité et la dépendance du système de production et d’approvisionnement, très fragilisés par les politiques sanitaires pratiquées pendant le Covid, ajoutée à cela les conséquences dramatiques pour la France suite aux sanctions contre la Russie.

A cette heure, le gouvernement, obnubilé par la sobriété énergétique, reste très silencieux sur ces problèmes de pénuries alimentaires qui pourraient considérablement s’aggraver dans les semaines à venir et notamment dans le cas d’un afflux de Français qui chercheraient à faire des stocks, comme ce fut le cas quelques heures avant le premier confinement en mars 2020.

Photo by Mick Haupt on Unsplash

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à