fbpx

L’Italie rapatrie le neveu du chef présumé d’une cellule terroriste basée en France

par

La police de Rome a arrêté un homme à Lampedusa, arrivé sur le sol italien à bord d’un bateau de migrants. Il a été renvoyé dans son pays natal avec un vol direct depuis de l’aéroport de Palerme.

Parmi les seize migrants débarqués à Lampedusa le 18 octobre 2020, il y avait aussi un citoyen tunisien  que le ministère italien de l’intérieur considère comme un « individu dangereux ». Dans un communiqué publié sur son site, le Ministère explique que l’individu, « E. M. » est le « neveu de H. I. arrêté en France en 2016, car il était suspecté d’être le chef d’une cellule terroriste qui projetait  un attentat dans ce-pays pour le compte de Daesh ». La note précise aussi que « selon les informations des services de renseignement, les deux tunisiens auraient  séjourné en Italie de 2008 à 2015 ».

Toujours selon le Ministère italien de l’intérieur, en 2017, la France aurait refusé l’accès d’E. M. à l’espace Schengen. Rome a décidé d’expulser immédiatement l’individu. Ainsi, le 3 novembre 2020, « Il a été rapatrié avec un vol charter vers la Tunisie ».

L’expulsion de E. M. intervient après les polémiques provoquées par les révélations du périple, entre l’Italie et la France, de l’auteur de l’attaque terroriste dans la basilique de Notre-Dame de l’Assomption de Nice.

 


(crédit image : à la une la « Porte de l’Europe » à Lampedusa – © Mattia Moretti)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à