Coronavirus : en Italie, une crise fruit de l’idéologie anti-droite ?

par
Partagez l'article !

Plus de 55.000 personnes, dans l’une des zones les plus peuplées du pays sont actuellement confinées. Des supermarchés ont été pris d’assaut et le carnaval de Venise a été écourté. Putsch montre comment les citoyens sont livrés à eux mêmes et s’auto-organisent pour faire face à cette crise sanitaire majeure pour laquelle l’Italie est le pays le plus touché en Europe.

Partagez l'article !

En Italie, le nombre de cas déclarés de coronavirus ne cesse d’augmenter. Quatre personnes âgées ou atteintes d’autres pathologies, sont décédées à cette heure. La propagation semble être impossible à arrêter.

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? En janvier, suite aux premières annonces de Pékin à propos du virus, l’Italie avait décidé un blocus de vols à destination et provenance de Chine. Puis, comme l’avait écrit Putsch, le gouvernement chinois avait protesté et l’Italie avait changé d’attitude. Par crainte de stigmatiser les citoyens chinois et asiatiques, résident de l’autre côté des Alpes, …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à