fbpx

ZAT de Montpellier : 100 artistes pour fêter l’ouverture du MoCo

par

La désormais traditionnelle Zone Artistique Temporaire (ZAT) de Montpellier change de dimension pour sa 13ème édition : du 8 juin au 28 juillet 2019, une centaine d’artistes investit le centre-ville pour accompagner l’ouverture du centre d’art Montpellier Contemporain (MoCo), le 29 juin.

On pense un peu au Voyage à Nantes quand Philippe Saurel présente la ZAT 2019. Mais ici, on parle plutôt « d’exposition à ciel ouvert », pas de ligne verte mais bien « un parcours d’art » à la découverte de 100 œuvres installées dans l’Écusson, pour l’occasion transformé en terrain de jeu d’artistes et autres collectifs. « Ce n’est que le début », lance le maire. « C’est un changement de rythme, de concept, qui va s’inscrire avec l’inauguration du MoCo mais aussi en lien avec la récente ouverture de la Halle Tropisme et du développement des Industries Culturelles et Créatives. Montpellier a tout pour briller mais il faut changer de logiciel en donnant la parole aux artistes d’ici et du monde », poursuit l’édile.

L’idée des « 100 artistes dans la ville » reprend néanmoins un projet initié par le groupe d’artistes montpelliérains ABC Productions (Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Vincent Bioules et Alain Clement), qui en 1970, avait donné lieu à une vaste exposition dans l’espace urbain. « On retrouve dans cette ZAT 2019, l’ADN de l’expo de 1970 », explique Nicolas Bourriaud, directeur général du MoCo. Un parcours qui correspond évidemment au périmètre du nouveau centre d’art… « L’exposition, accessible à tous, permettra aux visiteurs une balade artistique dans les lieux culturels et historiques du centre de Montpellier, allant de la gare Saint-Roch jusqu’à l’École des Beaux-Arts en passant par La Panacée pour l’exposition ‘La rue. Où le monde se crée’ organisée par Hou Hanru, directeur général du MAXXI à Rome. »

 

Des œuvres pérennes, un centre d’art, une appli

Cette ZAT 2019 sera également l’occasion de dévoiler trois nouvelles commandes publiques dans l’espace urbain avec les œuvres d’Abdelkader Benchamma, Dominique Figarella et Lili Reynaud-Dewar installées place Roger Salengro, place de Strasbourg et sur le pont de Sète.
Dès le 7 juin, une application sera disponible en téléchargement gratuit sur App Store et Google Play pour visualiser le parcours et avoir toutes les informations pratiques. « Le but est de mettre en valeur le réseau de galeries de la ville et surtout de conserver cette appli pour tous les événements culturels à venir », ajoute le Philippe Saurel.

Le 29 juin, le MoCo sera donc inauguré en grande pompe. « Le seul centre d’art contemporain qui ouvre en 2019 en France, peut-être même en Europe, est aussi un concept nouveau : une institution, trois lieux », martèle le maire. Ce nouveau centre international des collections d’art basé au sein de l’Hôtel Montcalm regroupe en effet

La Panacée et l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, réunis au sein d’un Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC). Ce lieu unique sera-t-il si singulier en matière d’art ? Réponse dans un mois maintenant…

En 2020, la ZAT, elle, reprendra sa forme habituelle. Le lieu est d’ores et déjà annoncé : le quartier Les Aubes.

 

 

 


ZAT – 100 artistes dans la ville
Montpellier
Du 8 juin 9 au 28 juillet 2019
https://zat.montpellier.fr/

MoCo
Montpellier Contemporain
https://www.moco.art/

 


(Crédit photo : Montpellier Méditerranée Métropole)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à