Harry & Franz : Paris entre collaboration et résistance, le beau roman d’Alexandre Najar

par

Cette histoire autour de deux personnes ayant existé, pendant l’occupation est passionnante.

L’abbé Franz Stock, aumônier allemand des prisons de Paris de 1941 à 1944, qui apporte un soutien moral et spirituel aux détenus et accompagne les condamnés à mort jusqu’au Mont Valérien, allant jusqu’à servir de messager entre les familles et les résistants emprisonnés.

Harry Baur, grand acteur de théâtre et de cinéma, il joua Jean Valjean dans Les Misérables de Raymond Bernard, mais fut l’objet d’une calomnie l’accusant d’être juif et franc-maçon. Arrêté en 1942 avec son épouse et torturé, puis relâché, il meurt assisté d’un prêtre (dans la réalité, était-il l’abbé Franz ?)

Toujours est-il que l’aumônier raconte ce qu’il a vécu. Par Emilie, une étudiante résistante, il rencontre Harry Baur. Après s’être bien renseigné, il intervient auprès des Nazis pour le sauver.

Une belle amitié, un juste prêt à prendre tous les risques, une plongée dans le monde des artistes à Paris, entre collaboration et résistance, un style sans effets, très limpide. Un texte fort qui élève et montre que, même parmi les Allemands occupants, il y avait des exceptions, de ceux qui disent non à la barbarie.

Harry et Franz, d’Alexandre Najar
Editions Plon
Parution le 30 août

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à