fbpx

Ram Narayan : l’art du sarangi

par

Par Jean-Christophe Mary – Ram Narayan en 1971, est un musicien en parfait équilibre entre fougue, inventivité mélodique et rigueur classique dans les raga Baïragi, Madhuvanti, Kir­vani et Shankara.

Ram Narayan a commencé à étudier le sarangi à l’âge de six ans avec le Pandit Udeilaji. Il acquit rapide­ment une grande renommée comme accompagnateur de la plupart des grands chanteurs de l’Inde ou comme soliste à All India Radio et dans les «Music Conferences». Considéré comme l’un des plus grands joueurs de sarangi encore vivant de l’Inde, il a contribué par son immense talent à sa reconnais­sance définitive comme instrument de musique classique.

Le sarangi, surnommé «l’instrument aux cent couleurs » aurait été inventé, selon la légende par Ravana, le roi-démon du Ramayana. Formé d’une caisse massive, en bois de teck, recouverte d’une peau de chèvre, il est doté, dans sa forme actuelle, d’un manche très large et porte généralement trois grandes chevilles pour les cordes en boyau et trente-cinq chevilles pour les cordes sympa­thiques. Les trois cordes mélodiques sont tou­chées par la lunule des ongles de la main gauche (et non par la pulpe des doigts).

Dans cet enregis­trement de 1971, l’accompagnement aux tabla est assuré par Suresh Talwal­kar qui a adopté le style du frère aîné de Ram Narayan, le célèbre tabliste Chatur Lal.

Lire aussi dans notre sélection musicale :

Rammstein : Paris, un choc musical et cinématographique

Fabrice Di Falco : Les sauvages, entre jazz et classique

Nicolas Folmer : tentez Experience

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à