fbpx

Radio France : les archives sonores de musiques traditionnelles

par

Par Jean-Christophe Mary – Depuis 1957, Radio France présente une collection de disques spécialisée dans ces musiques que l’on nomme « traditionnelles ». Ces archives sonores sont le fruit d’ expressions musicales authentiques collectées sur le terrain, d’enregistrements de concerts, ou en studio de musiciens ressuscitant d’anciennes traditions musicales. Découverte.

Radio France : Ile Maurice. Fanfan. Séga Ravanne

Après feu Ti Frère, Fanfan porte aujourd’hui haut le flambeau du séga ravanne traditionnel : avec verve et inspiration, c’est la vie telle qu’elle s’écoule.
Composé de musique et de danse, de langue créole, le séga représente l’expression collective de la cohérence, de l’identité des esclaves noirs. Véritable « cri de ralliement », cette musique traditionnelle symbolisait leur résistance. Il s’agissait pour les esclaves d’oublier la misère et de soulager leurs corps meurtris, en se livrant à une chronique de la souffrance quotidienne. Rituel nocturne à l’origine, le séga est progressivement devenu un divertissement et les ségatiers sont ainsi considérés aujourd’hui comme des détenteurs de la mémoire orale.
Comme Ti Frère, figure « tutélaire » du séga traditionnel, Louis-Gabriel Joseph dit Fanfan, né en 1930, s’inspire du modèle musical européen avec la présence de couplets et de refrains qu’il interprète entièrement en soliste, en s’accompagnant d’une ravanne qu’il fabrique lui-même et qui se confond, selon lui, avec les battements de cœur du peuple. Les ségas de Fanfan, traitent de thèmes de la vie quotidienne dans le climat social, économique et politique des années soixante-dix à l’Ile Maurice.
Le séga se joue avec plusieurs instruments notamment la ravanne, un tambour plat avec une peau de cabri tendue sur un cercle de bois. Le séga tambour, séga typique ou, encore, séga ancien s’est surtout maintenu dans la communauté afro-mauricienne, souvent regroupée sur la côte de la Rivière Noire et de Mahébourg peu avant l’indépendance de l’île Maurice en 1968.

Lire aussi dans nos choix musicaux :

Lord Ruby : du rock venu de Lyon

Youn Sun Nah : un très séduisant « She Moves on »

Claudio Monteverdi : Spirit of Jazz, l’hommage de Richie Beirach

Gliz : Only Sunday, de la pop vers la Folk

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à