J’ai tué John Lennon : l’homme qui a séparé les Beatles

par

Par Boris Henry – Mark Chapman va à New York dans le but d’y voir John Lennon. Il se rend devant le Dakota, l’immeuble où vit la star des Beatles. Muni d’un revolver, il suit son obsession : la célébrité pour les uns et l’anonymat pour les autres.

Suite à l’assassinat de John Lennon par Mark Chapman, le 8 décembre 1980, Rodolphe élabore une intrigue singulière. Il ausculte la personnalité du tueur, ses frustrations et ses fantasmes, réels ou supposés. Il mène une réflexion sur la célébrité et ce qu’elle génère : fans admiratifs, parfois jaloux et prêts à tuer. Il montre comment Mark Chapman acquiert sa célébrité grâce à son meurtre. En assassinant John Lennon, Mark Chapman joue un rôle central dans l’histoire des Beatles et dans la destinée du groupe. Le scénario de Rodolphe s’apesantit sur la mise en scène de Mark Chapman qui s’insinue au coeur de l’existence des Beatles s’appuyant sur la célébrité morbide de cet assassinat.

Si l’histoire emporte l’adhésion, c’est moins le cas du dessin : le plus souvent conventionnel, il est parfois maladroit, par exemple lorsqu’il recourt, pour des décors, à des photos retouchées.

J’ai tué John Lennon
Éditions Vents d’Ouest
Scénario de Rodolphe, dessins et couleurs de Gaël Séjourné
56 pages en couleurs
14,50 euros
Parution : 2016-06-01
ISBN : 9782749307947

À lire aussi dans BD :

Spirou et Fantasio : un mariage et de la magie

Black Dog : Le paumé et la mante religieuse

Manipulator : la BD anti-manipulation signée Makyo

Soleil Brûlant en Algérie : Couvrez cette guerre que je ne saurais voir

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à