Avignon OFF 2016 : La compagnie EXIT revisite un fait divers

par

Par Romain Rougé – La pièce Batman dans sa tête est adaptée d’un fait divers et nous plonge dans la tête d’un adolescent. Directrice artistique de la compagnie EXIT et metteuse en scène de la pièce, Hélène Soulié nous parle de sa participation au festival off d’Avignon.

Pourquoi participez-vous au festival OFF d’Avignon ? Pourquoi ce festival et non pas un autre ?

Nous participons au festival d’Avignon parce qu’il est la plus grande manifestation de théâtre en France. C’est LA fête du théâtre.

Comment financez-vous votre compagnie ? Recevez-vous des subventions ? En somme, quel est votre modèle économique ?

Nous sommes une compagnie de théâtre public financée par différentes institutions. La compagnie EXIT est une compagnie conventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) et la Région Occitanie. Nous sommes également soutenu par la ville de Montpellier et pour notre présence au festival d’Avignon, nous avons l’aide de l’association Réseau en scène.
Notre participation au festival est rendue possible par le bénéfice que nous faisons à l’année sur l’ensemble de nos activités. Nous sommes comme toutes les compagnies présentes à Avignon, dans une économie fragile… De fait, nous comptons beaucoup sur les recettes de billetterie pour équilibrer notre budget. Il faut savoir que nous sommes tous rémunérés de la même manière, c’est-à-dire au minimum syndical. Toutes ces conditions, nous les acceptons pour continuer.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres compagnies présentes sur le festival Off ? Votre spectacle a-t-il une thématique particulière ? Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Un Batman dans ta tête, la pièce que nous présentons, a eu un véritable succès lors de sa création en 2014 auprés du public et des professionnels. Elle a été créée à humainTROPhumain de Montpellier puis présentée au Théâtre de La Loge et à Théâtre Ouvert – Centre national des dramaturgies contemporaines. C’est une pièce de théâtre contemporaine, hyper actuelle, que ce soit dans l’écriture, dans la mise en scène, dans l’interprétation.

Que raconte cette pièce ?

C’est l’histoire de Mathieu, un adolescent en mal de vivre, addict aux jeux vidéos, qui se prend pour Batman… Cloîtré derrière sa console pour fuir un environnement parental sordide, le héros du jeu Batman devient son seul ami. Il s’identifie à lui, et se dédouble… Continuellement entre le vrai et le virtuel, la mise en scène ouvre le plateau à une troisième dimension. Allongé dans une baignoire remplie d’eau, le jeune garçon raconte son histoire. Enfant-monstre, on le voit à travers son reflet dans un immense écran-miroir. Il tente ici d’exister. Il voudrait « ressentir une émotion ».

La pièce s’inspire d’un fait divers : à Béziers un élève avait menacé ses camarades avec un hachoir. On se pose la question suivante : que se passe-t-il dans la tête de ces adolescents ? Croyez-le, la performance d’acteur et la mise en scène sont violentes et sublimes.

Quelles stratégies mettez-vous en place pour attirer le public vers votre spectacle ?

On fait comme tout le monde, on pose des affiches, on distribue des flyers, on parle !

Comment vous organisez-vous durant ces trois semaines de représentation, au niveau logistique, humain et financier ?

Nous louons une maison dans le centre-ville d’Avignon. Ensuite la journée est organisé selon un emploi du temps précis pour chaque personne de l’équipe entre mission de communication, accueil du public, répétition et jeu.

Un Batman dans sa tête
Compagnie EXIT
Texte : David Léon
Mise en scène : Hélène Soulié
Avignon off 2016 – 7 juillet au 30 juillet à Artéphile

A lire aussi dans Théâtre – Actualités culturelles :

Avignon OFF 2016 : Zoom sur La Fédération et sa pièce Tirésias

Avignon OFF 2016 : Merci Public, un artiste dans la ville

Avignon OFF 2016 : le BSC News au coeur du festival

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à