fbpx

Will Smith : seul contre tous dans une investigation scientifique

par

Par Florence Yérémian – L’histoire débute en septembre 2002 dans l’état de Pennsylvanie. Au sein d’un hôpital de Pittsburg, le Docteur Bennet Omalu réalise chaque jour de minutieuses autopsies. Expert des séquelles du cerveau, il a une approche singulière de son métier qu’il exerce quotidiennement en « bon chrétien » : découpant des macchabées du matin au soir, il le fait en musique et a la particularité de parler aux défunts pour leur faire avouer la cause réelle de leur décès…

Peu apprécié par ses collègues en raison de ses étranges méthodes et de sa nationalité nigérienne, ce sauveur de l’au-delà tombe un jour sur le corps de Mike Webster, l’un des plus grands champions de football américain. Héros du Super Bowl, ce colosse de muscles a progressivement perdu la tête et s’est retrouvé mort à moins de 50 ans !
Face aux signes de démence précoce de son patient, le Docteur Omalu va se lancer dans une véritable investigation scientifique. Enquêtant sur les violences physiques liées à la pratique du football américain, il va se retrouver face à d’autres cadavres présentant les mêmes atteintes cervicales et mettre en évidence la maladie neurodégénérative de l’ETC. A son grand étonnement, cette découverte va bouleverser la tranquillité de tous les hauts pontifes du football américain…

C’est donc sur Will Smith que repose cette enquête médicale. Se glissant humblement dans la blouse blanche du Docteur Omalu, le talentueux comédien joue avec foi le rôle du bon samaritain. Fidèle à son serment d’Hippocrate, il s’élève courageusement contre tous les représentants de la ligue nationale de foot et les accuse un à un d’imposture. Épaulé par un médecin sportif (le comédien Alec Baldwin, un peu empâté…) qui veut se racheter une conscience avant de prendre sa retraite, Will Smith va déclarer la guerre à l’une des entités les plus saintes et les plus fructueuses du monde : la fédération de football américain !

Il faut savoir qu’aux Etats-Unis ce sport a quasiment atteint le statut d’une religion et qu’il brasse chaque année des centaine de millions ! A mi-chemin entre le sport et le business, cette discipline a la particularité d’être aussi belle que violente. Jouant sur ce double concept qui embrase frénétiquement les foules, le réalisateur Peter Landesman met en avant cette incohérence en tentant pourtant de l’absoudre. Son film est définitivement pro-américain car il offre une rédemption à l’ensemble des défauts de cette nation: qu’il s’agisse du racisme, des mensonges médicaux ou de la toute puissances des ligues sportives, Peter Landesman balaie ces imperfections à coup de morale chrétienne et de greencard. Lorsque le message est porté par le docteur Will Smith, la pilule ne peut que passer…

Seul contre tous (Concussion)
Un film de Peter Landesman
Produit par Ridley Scott
Avec Will Smith, Alec Baldwin, Albert Brooks, Gugu Mbatha-Raw, David Morse…
Drame – 2h03
Note: Les scènes avec les macchabées peuvent choquer les jeunes enfants.

Sortie le 9 mars 2016

A lire aussi dans Cinéma :

Des nouvelles de la planète Mars : un film à l’humour stagnant

Brooklyn : une romance entre deux terres aussi belle qu’ennuyeuse

Eddie the Eagle : une réjouissante épopée sportive

Sunset Song : une élégie bien monotone

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à