fbpx

Of Monsters and Men et Highasakite, invasion nordique au Trianon

par

Par Thomas Dufraine – bscnews.fr/ Ce 17 juin 2015, au Trianon, les nordiques étaient au rendez-vous, et n’ont pas déçu le public ! La soirée a commencé avec Highasakite, un groupe norvégien. Composé de Ingrid Helene Håvik au chant, Trond Bersu à la batterie, Øystein Skar et Marte Eberson aux claviers et Kristoffer Lo aux guitares, percussions et flugabone, le groupe est considéré comme appartenant à la pop indie norvégienne. Pourtant, il est difficile de cantonner leur musique à un style tant elle navigue entre diverses influences. Force est de constater que toutefois leur choix d’être en première partie d’Of Monsters and Men est plus que pertinent compte tenu de leurs références communes et des ressemblances entre leurs publics. C’est ainsi naturellement que le Trianon a adopté le jeune groupe, déjà numéro 1 dans leur pays natal, avec Silent Treatment leur second album.

Occupant la scène avec leurs propres décors lumineux, Highasakite a su capter le public pour l’emmener faire un voyage au gré de leurs mélodies. C’est en alliant une inventivité dans la composition à une interprétation inspirée, habitée, que la magie opère et que comme un seul être le public oscille au rythme des chansons et des danses d’Ingrid Helene Håvik prenant des airs de Vénus callipyge évoluant dans un décor onirique sur fond de musiques entêtantes et chargées d’émotions. Après que le public transi a écouté leur dernier morceau, ils quittent la scène et laissent place aux vedettes : Of Monsters and Men.

Dès leur entrée, les six islandais et leurs trois comparses annoncent la couleur : ils ont musclé leur jeu et explorent avec leur nouvel album des sonorités plus tribales voire sauvages, avec une omniprésence des percussions et de la batterie. Reprenant les titres de leur premier album et introduisant ceux de leur second, le groupe a su galvaniser un public déjà transi par la première partie. Ils l’ont emmené à leur tour vers les rivages glacés de la terre du soleil de minuit, pour tour à tour contempler une aurore boréale, dans un sentiment de plénitude, puis sentir la puissance du geyser, pour enfin la voir jaillir devant soi en un jet de vapeur.

Leur musique parfois invite au calme et à la quiétude, d’autres fois établit un climat électrique devant une puissance déployée, tant énergétique qu’émotionnelle, et d’autres fois enfin transmet cette énergie à l’auditoire, l’emmenant alors vers une folle danse. C’est d’ailleurs lors de l’une de ces chansons qui font bouger les foules, donnant l’illusion d’un troupeau de pachydermes, l’espace d’un instant, à en croire les vibrations du sol de la salle, que Nanna, la chanteuse, et l’un des guitaristes sont descendus dans le public pour danser pendant quelques minutes avec lui, lui insuflant encore plus d’énergie, avec leurs sourires radieux et communicatifs. Enfin, c’est avec émotion qu’après un rappel détonnant, digne prolongement de cette riche représentation, les musiciens quittèrent la scène, après avoir chaleureusement remercié le public en pleine ovation.

Of Monsters and Men seront en représentation à Nantes le 27 juin 2015, à Marmande le 28 juin 2015, et à Paris le 4 novembre 2015.

A lire aussi:

Paloma : l’émergence de nouveaux artistes au sein d’une SMAC

Dakh Daughters : les bacchantes venues d’Ukraine

Mamma Mia! Abba est revenu ?

Dick Annegarn: guitare sèche, humour et vélo en bandoulière

Fills Monkey : le show époustouflant de deux batteurs déjantés

Charles Pasi : un jeune crooner français à découvrir

L’atypique hommage à la Môme Piaf des Tiger Lillies

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à