Nina Attal : « Wha est une autre façon de façon de faire découvrir ces musiques afro-américaines »

par
Partagez l'article !

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Ne parlez pas de sa jeunesse à Nina Attal qui compte aujourd’hui plus de 300 concerts à tout juste 22 ans. Son dernier coup d’éclat est ce second album enregistré à New York sous la houlette de Jerry Barnes et de Philippe Devin.

Partagez l'article !

Autour de musiciens triés sur le volet, Nina Attal sort un second opus énergique, entraînant et qui semble ne pas trahir le tempérament affirmé de la jeune artiste entre groove, jazz et pop. Nina Attal revient pour nous sur les grandes lignes musicales de ce nouvel album.

Nina Attal, quel rapprochement doit-on faire à votre avis concernant votre jeune carrière tonitruante au regard de ces deux chiffres : 22 ans et 300 concerts ?
C’est vrai j’ai commencé à tourner très jeune, vers l’âge de 16 ans. Dès mes premiers pas sur scène , j’ai su que la route n’allait pas me quitter. Le projet prend tout son sens sur scène. J’aime cette interaction entre le public, les musiciens et moi. Nous bossons beaucoup pour offrir un show digne de ce nom aux gens qui viennent nous voir. J’offre toute mon énergie à chaque concert.

Quand on parlait de vous au début, on vous apparentait à une étoile …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à