fbpx

Festival Renaissances 2014: l’art à la rue

par

Par Ewa Crétois – bscnews.fr/ Du 04 au 06 juillet 2014, la ville historique de Bar-le-Duc deviendra le théâtre de la 17ème édition du Festival Renaissances. Devenu l’un des événements majeurs dans le paysage culturel du Grand Est, Renaissances compte, sans aucun doute, parmi les plus importants festivals de rue en France. Cette année, plus d’une quarantaine de spectacles sera proposée au public dont de nombreuses créations dans plusieurs disciplines, telles que le théâtre de rue, de danse, de cirque et d’arts visuels.

Le festival sera placé sous l’égide de René 1er, qui, en dépit de ses titres multiples et de ses nombreuses qualités d’esprit, n’a jamais été roi, constituant d’ores et déjà tout le paradoxe du personnage. En effet aussi fin lettré, humaniste, polyglotte, amoureux des arts puisse t-il avoir été, il n’en demeure pas moins un non-roi et ce malgré son surnom « le bon Roi René ». Avec la monarchie comme fond et surtout le pouvoir en ligne de mire, cette 17ème édition donne la voix aux écritures engagées, de plus en plus nombreuses, à l’heure où la quête effrénée de pouvoir de certains continue de diviser. Près de 40 spectacles sur 3 jours, chacun explorant à sa façon les facettes du pouvoir, que cela soit du côté des dominants que des dominés ; on retrouvera par exemple une adaptation de « l’Ile aux esclaves » de Marivaux initulée « Les naufragés», où cette fois-ci la dialectique maitres/esclaves sera inversée. Il s’agira donc de pouvoir faire, de pouvoir dire, tout en dénonçant les affres du pouvoir ; c’est le cas dans « Monstre(s) d’humanité » de la Cie n°38, qui sonnera le coup d’envoi du festival, ou le Richard III du célèbre dramaturge britannique, revu et corrigé par la Cie Krache Théâtre, où le trône cherche désespérément un occupant.
Quand le pouvoir et l’acier se mêlent au sang à l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, dans la ville qui, lors des combats, permettait un accès à Verdun pour ravitailler les troupes françaises, on pourra voir « Poilu » de la Cie Chicken Street où les spectateurs auront la surprise de découvrir l’Histoire racontée par des patates, un concept novateur. Mais également « Rue Jean Jaurès » de la Cie CIA où un travail conséquent sur la figure emblématique de Jean Jaurès a été fait à l’aube des commémorations.L’univers circassien aura également sa part du gâteau avec le spectacle « Sodade » du Cirque Rouage, mais aussi avec « Louche/Pas Louche » du Cirque Albatros où les sans pouvoir seront évoqués. Enfin nous retrouverons un volet professionnel, sous la forme d’un « OFF » nommé Libre Cour, donnant ainsi la chance à de jeunes compagnies de faire leur débuts, et de se faire remarquer par des professionnels.

Par le biais de cette manifestation l’objectif est clair, il s’agit de révéler une réalité aussi bien connue qu’occultée, relative aux dérives du pouvoir. En traitant le problème sous le prisme de l’humour et de l’art de rue, cet événement nous rappelle que c’est bien dans la rue que sont nées toutes les révoltes, et que c’est la rue qui, de toute époque, a chahuté les puissants.

Le programme en un clin d’oeil

Vendredi 04 juillet: Monstre(s) d’humanité//Compagnie n°8
Vendredi 04 juillet: O.G.M (Offre Généreuse Mélodie)//La chose publique
Vendredi 04 juillet: Sodade//Cirque Rouages
Samedi 05 juillet: Poilu//Compagnie Chicken Street
Samedi 05 juillet:Louche/Pas Louche//Cirque Albatros
Samedi 05 juillet: Rue Jean Jaurès//Compagnie Inernationale Alligator (CIA)
Dimanche 06 juillet: Richard III, rodéo mécanique ou la grosse teuf//Krache Théâtre

Le site officiel du festival: www.festivalrenaissances.com

Bar-le-Duc ( 55) en Lorraine.

A lire aussi:

Le Son du Métro : la musique de la bouche aux oreilles

Festival Musiques en Terrasse 2014 : Garçon, la chanson !

Intermittents : le Printemps des Comédiens en grand danger

7ème salon du livre de Bretagne : une escapade en territoire vannetais

63e Festival de Théâtre de Sarlat : le jeu avant tout

Festival Paris Hip Hop 2014: le hip hop prend ses quartiers

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à