fbpx

Angela Merkel : une allemande (presque) comme les autres

par

Par Régis Sully – bscnews.fr / «Pour tous les Allemands, elle symbolise la relégation de trente huit ans de partition sur les étagères du passé.» À la fin du mois, Mme Merkel sera probablement à nouveau la chancelière de l’Allemagne. Ce devrait être son troisième mandat. Elle a été élue pour la première fois en 2005. Elle est devenue ainsi à cinquante et un ans la plus jeune et la première femme de l’histoire allemande à occuper ce poste. En octobre 2009, elle sera réélue chancelière par le Bundestag par 323 voix sur 612. Comment cette fille de pasteur qui vécut toute la première partie de sa vie en RDA, qui suivit avec succès des études scientifiques, qui n’eut aucun engagement politique sérieux avant les bouleversements de 1989 put-elle accéder aux commandes de la plus puissante nation du continent européen?

C’est à cette interrogation que le livre de Florence Autret apporte une réponse. Angela Merkel de son nom de jeune fille Kasner a bénéficié d’un milieu familial propice. Son père a joué un rôle non négligeable dans la formation de sa fille. En 1950 Il a mené sa famille de Hambourg vers la zone soviétique croisant ainsi des milliers de réfugiés allemands, non qu’il partageât les idéaux marxistes mais par convictions religieuses! Plus tard il deviendra un homme influent de l’Eglise protestante est-allemande et un interlocuteur des hiérarques communistes. Les discussions au sein de la famille qui comptait outre les deux parents une soeur et un frère étaient libres et les désaccords mis sur la table plutôt qu’enfouis. La confrontation avec le système communiste fut également formateur. A ce propos le livre de Florence Autret restitue les difficultés habituelles des citoyens de la RDA dont Angela Merkel a su tirer profit.
L’ascension d’Angela Merkel fut également due aux circonstances : effondrement de la RDA, élimination de personnalités politiques de premier plan pour leurs accointances avec la Stasi, réunification des deux Allemagne, rencontre avec Helmut Kohl dont l’air du temps l’amène à promouvoir une femme, jeune et de l’‘Est. Circonstances favorables également le scandale du financement de la CDU qui tourne définitivement la page Kohl. En 1998 elle sera choisie par défaut comme secrétaire générale de ce parti. Rares étaient ceux qui lui prêtaient un brillant avenir.
Mais les circonstances aussi favorables soient-elles ne suffisent pas à conquérir le pouvoir, il lui faut une certaine dose de courage voire de témérité, bref une personnalité. C’est ce dont a fait preuve Angela Merkel le 22 décembre 1999 en publiant une lettre dans laquelle elle accuse Kohl de nuire au parti à propos de son financement occulte. Le 10 avril 2000 elle est élue présidente de la CDU.Il lui faudra quelque temps pour en prendre effectivement le pouvoir. Elle écarte peu à peu les barons. « Avec Merkel,la vallée du Rhin est devenue le cimetière des ambitions des mâles catholiques,quadragénaires de l’Ouest,venus à la politique dans la pouponnière kohlienne». Enfin en 2005 elle est élue chancelière en succédant à Gerhard Schröder. Mais nous prévient l’auteur ce fut loin d’être une marche triomphale «Dire qu’Angela Merkel n’est pas rentrée à la chancellerie portée par une vague populaire enthousiaste est un euphémisme».
Désormais Angela Merkel se trouve non seulement aux commandes de l’Etat allemand bien qu’en Allemagne» un chancelier soit la chose des partis politiques avant d’être celle du peuple», mais aussi sur le front européen où elle affronte depuis 2008 une situation difficile que l’auteur narre en détail: le traité de Lisbonne,la crise financière de 2008, la crise grecque. Notons simplement que ceux qui l’ont côtoyée louent sa grande maîtrise d’elle-même et sa connaissance approfondie des dossiers.
Au total un livre qui permet de mieux connaître la femme la plus puissante d’Europe mais aussi du monde selon le classement de Forbes devançant Hillary Clinton et Dilma Roussef.

► Angela Merkel – « Une Allemande (presque) comme les autres » de Florence Autret – Editions Tallandier (mai 2013)

Lire aussi :

Karim Mokhtari : un formidable message d’espoir

Camille Laurens : une magnifique réflexion sur le retour à soi et sur le phénomène de répétition

Où te « situ »-tu ?

Bac 2013 : les petits carnets de perle par les professeurs

Dans le harem de Khadafi : le témoignage poignant de victimes d’un tyran insatiable

Xavier Baron : Aux origines du drame syrien

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à