fbpx

Montréal : la destination circassienne de l’été

par

Par Aline Apostolska – bscnews.fr / Quand l’été revient sur Montréal, on peut se plaindre, comme dans toute l’Amérique du nord, du climat continental qui s’illustre par les rigueurs hivernales et les canicules estivales. Mais enfin, si parfois on étouffe dans la moiteur porteuse d’orages, le bitume n’a encore jamais fondu comme ce fut le cas à Chicago la semaine dernière… Montréal est une île, le vent est donc toujours de la partie. Pour le pire, quand il augmente la perception de froid et de chaleur, mais aussi pour balayer le ciel rapidement et rafraîchir régulièrement la ville.

De fait, Montréal est une ville très cyclotimyque aux quatre saisons marquées, mais ce qui caractérise l’été ce sont les évènements extérieurs qui se succèdent sans faillir, et la plupart du temps se chevauchent de juin à septembre. Festivals et évènements spéciaux alternent – sans oublier (voir notre article en mai) que cette année les manifestations quotidiennes des étudiants contre la hausse des frais de scolarité ont envahi la ville depuis mars au son des concerts de casseroles, débordant jusqu’en Colombie-Britannique, Ontario et même Paris, New York… Montréal a depuis deux ans totalement changé son centre-ville pour construire un Quartier des Spectacles sobre, design et piétonnier, digne de tous ces évènements culturels extérieurs qui de longue date constituent la marque de commerce estivale montréalaise www.quartierdesspectacles.com Vraiment, tout a été réussi pour permettre aux très nombreux spectateurs de venir profiter des innombrables concerts et spectacles qui sont présentés gratuitement lors des festivals qui se suivent sans se ressembler, sauf quant à leur qualité, leur folie déjantée et leur internationalisme…
Capitale culturelle nord-américaine multilingue, mais, bien sûr, principalement francophone, c’est vraiment l’fun l’été dans la métropole québécoise… De juin avec le Festival Trans Amériques (Théâtre et Danse) www.fta.qc.ca à juillet avec les Francofolies (édition montréalaise connectée de près avec celle, originelle, de La Rochelle) www.francofolies.com, le Festival International de Jazz www.montrealjazzfest.com, le Festival Juste pour Rire (30 ans en 2012) www.hahaha.com/fr/montreal puis le volcanique Festival Nuit d’Afrique www.festivalnuitsdafrique.com jusqu’à fin septembre avec les Escales Improbables (performances de spectacle vivant dans le Vieux-Port de Montréal) www.escalesimprobables.com et Quartiers Danse (danse contemporaine dans les quartiers d’un bout à l’autre de l’île) www.quartiersdanse.com on ne sait plus où donner de la tête (et des pieds !) l’été à Montréal. Chaleur partagée et contagieuse, canicule et orages passent toujours mieux en compagnie des artistes…
Et puis, depuis trois ans, s’est ajouté un bijou de festival consacré au cirque international de haute volée, histoire de rappeler que Montréal est une ville de cirque, berceau du Cirque du Soleil bien sûr, mais aussi du Cirque Éloize et Les 7 doigts de la main, que le public français connaît aussi très bien. Montréal complètement cirque !!! Une manifestation au cœur de juillet qui s’est installée au cœur des autres festivals estivaux, a trouvé et affirmé son identité et remporte un franc succès. Bien mérité.

Avec ce nouveau festival, Montréal est devenue la destination circassienne de l’été où se rencontrent les plus talentueux représentants de l’univers cirque.

C’est la TOHU, espace et chapiteau spécialement conçu pour le cirque et dressé à la périphérie de la ville depuis 2004, qui fut le maître d’œuvre du projet, avec le soutien du Cirque Éloize, des 7 doigts de la main, du Cirque du Soleil, de l’École nationale de Cirque et d’En Piste, a mis en commun leurs expertises, leurs ressources et leurs volontés pour créer un événement estival récurrent, sans aucune barrière de langue et qui attirera, d’année en année, le regard de milliers de fervents de divertissement créatif.

Montréal se démarque depuis 25 ans par la créativité et l’audace qui animent ses artistes et artisans du cirque. Qu’il s’agisse de marcher sur un fil, de se transformer en homme volant ou en homme araignée, de créer un ballet aérien d’une sensualité inégalée ou de défier les éléments, il est clair que la réputation des créateurs montréalais a depuis longtemps franchi les frontières. Étrangement, bien que reconnue comme métropole culturelle et lieu de création de nombreuses troupes de cirque québécoises, Montréal n’avait pas encore crié haut et fort la place qu’elle occupe sur l’échiquier circassien mondial. Tandis que, chaque année, on venait nombreux d’outre-mer pour s’inspirer de ses savoir-faire, il fallait, en créant ce Festival, affirmer la crédibilité et de l’engouement suscités et positionner Montréal comme chef de file et véritable vitrine culturelle des arts du cirque à l’échelle internationale.
Montréal complètement cirque ! a maintenant largement débordé hors de la TOHU, les spectacles ont lieu dans divers autres théâtres mais aussi, dehors… avec une nouvelle série d’évènements connexes, cinéma, pique-niques, évènements de foule… Une programmation 2012 osée et colorée, toujours internationale à découvrir sur www.montrealcompletementcirque.com
Allez, moi j’y retourne ! Alors BEL ÉTÉ à vous tous, livres, farniente, eau, fleurs et soleil… plaisirs sans mesure en tout cas, et au grand plaisir de vous retrouver pour ma prochaine chronique à la rentrée !…

> Le site officiel de Montréal Complètement Cirque

À lire aussi sur Montréal :

Éditions Fidès : 75 ans d’aventure éditoriale indépendante au Québec

3 premiers romans et 3 uppercuts littéraires venus du Québec

Montréal : la rentrée littéraire

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à