fbpx

Les ados et les dangers du virtuel

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/Crédit-photo: Stéphanie Jassogne/ Qu’est- ce qu’être ado aujourd’hui ? Qu’est- ce que l’explosion des nouvelles technologies et  la communication exponentielle sur le net ont comme conséquences dans la vie des jeunes?  S’inspirant de l’excellent Sa majesté des Mouches de William Golding, Chatroom de Enda Walsh nous offre un tableau aussi troublant que passionnant de l’adolescence.

L’histoire de six lycéens  dont deux se rendent coupables de manipulation et de perversion tant ils n’ont pas conscience des conséquences de leurs actes et de leurs mots ; plongés constamment dans le virtuel avec l’invasion des ordinateurs particuliers et habitués au sordide et à la violence avec le déversement quotidien de faits divers et autres évènements de société dramatiques dans les médias, le virtuel est leur terrain dangereux de retrouvailles, de rencontres et de jeux sur les forums. Débattre et bavarder dans les forums et « délirer » sur des sujets parfois graves, ne sont forcément pas sans dégât dans la vie réelle. « 88% des jeunes surfent sur Internet d’après une enquête menée par le Centre de recherche et d’information des Organisations de consommateurs » et des ados en détresse peuvent ainsi être exposés à des êtres sans scrupule qui sévissent dans les forums et s’amusent avec eux comme avec des compagnons de jeux de rôle. Le monde adolescent n’a rien de rose et Enda Walsh nous montre des visages parfois dérangeants de pré-adultes que l’on croirait innocents. Les comédiens qui endossent les rôles de ces ados sont impressionnants tant ils réussissent à endosser physiquement leur rôle et  ils l’incarnent avec un naturel séduisant. Côté mise en scène, on aime la fraîcheur initiale et l’insouciance qui inaugure la pièce; on se trémousse avec les protagonistes sur leurs musiques contemporaines , on rit de leurs réflexions un brin naïves et même de leur envie d’organiser le meurtre de J.K Rowling qui fait baigner selon certains les ados dans un monde mièvre. Puis arrive Celui- qui -ne- va- pas- bien, un garçon fragile et subissant les affres d’une situation familiale malade…une victime qui devient l’occasion pour deux du groupe des joyeux lurons du net de s’amuser.

L’adolescent se construit dans l’opposition à l’adulte, dans la rébellion mais aujourd’hui, dans un monde aseptisé et frileux, que faire pour emmerder le monde? pour contrarier ses vieux? pour marquer son territoire et se faire entendre? « Je suis à l’âge…On est à l’âge où on doit se défendre des choses, d’accord? Pour moi, c’est pas se faire des potes, jouer au Flipper ou aller au Mc Do  griller des clopes et causer du dernier cd merdique…C’est une putain de perte de temps. C’est maintenant qu’il faut faire chier et se démarquer des autres. On est des jeunes! ça parlait de rébellion, de révolution, non? A part les Punks, qu’est-ce que les jeunes ont fait ces trente dernières années? Que dalle! » Enda Walsh parle des modes de communication des ados, de leurs idées profondes et de leurs dérives, d’une ère où le suicide pourrait s’expliquer comme une forme de refus; et effectivement, les statistiques ne cessent d’évoquer la préoccupante augmentation du nombre des suicides chez les jeunes. Alors, se suicide t-on pour faire chier ses parents ? pour exprimer son mal-être sans réaliser l’irréversibilité de son acte? Par acte de romantisme ? Par envie de laisser une trace ? Cette pièce est l’occasion d’aborder cette question terrible et elle réussit cependant à le faire en gardant le pathétique à une distance supportable et même à ne pas oublier l’Espoir que porte heureusement chaque enfant au fond de lui. On ne vous racontera pas la fin , très cinématographique et terriblement adapté à l’univers dépeint; on vous dira juste qu’on a beaucoup aimé, que les comédiens sont tous pertinents et qu’on conseille Chatroom aux ados, à tous ceux qui ont des ados – et même à ceux qui n’en ont pas d’ailleurs!. Un voyage en terrain djeun’s fort intéressant!

Titre: Chatroom

Auteur: Enda Walsh

Traduction: Xavier Mailleux

Compagnie: Théâtre de Poche

Mise en scène: Sylvie de Braekeleer

Avec Adriana de Fonseca, Olivier Lenel, Cédric Lombard, Elsa Poisot, Deborah Rouach, Julien Vargas

Quelques dates de représentation:

Les 14, 15 et 16 mars 2012 au Théâtre Jean Vilar à Montpellier

Les 23 et 24 mars à Albi ( L’Athanor)

Le 27 mars 2012 à  83700 Saint-Raphaël au Palais des Congrès

Le 5 avril 2012 à l’Espace d’Aragon de Villard-Bonnot

Les 3 et 4 avril 2012 à l’Espace Maurice Novarina à Thonon-les-Bains ( 74200)

Le 13 avril 2012 à Maison de la culture et des loisirs de Gauchy (02430)

Le 21 avril 2012 au CRAC’S à SambreVille

Le 26 avril 2012 au Théâtre Municipal de Roanne

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à