fbpx

Le progrès: un mot qui sonne terriblement faux?

par

Par Julie Cadilhacbscnews.fr/Dans les Balkans, la guerre a laissé sous la terre de macabres couches de cadavres au gré des affrontements sanglants du 20ème siècle. Le mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux s’attache au malheur d’une modeste famille qui, de retour au pays, après des mois d’exil forcé, retrouve sa maison à demi-détruite,

est obligée de faire bonne figure auprès de voisins faisant commerce du malheur des autres et n’a qu’une seule obsession: retrouver le corps du fils mort au combat. Derrière les souffrances de destins individuels, Matéï Visniec évoque des douleurs partagées par tous ceux qui ont laissé des fils dans des combats insensés et n’ont pu faire leur deuil, faute de corps à enterrer. Mêlant l’ironie au tragique, cette pièce n’est pas qu’une condamnation générale de la guerre; elle critique aussi le capitalisme qui lui a succédé et qui incite, par exemple, un voisin des parents endeuillés à  vouloir leur vendre un « squelette sur mesure » pour pouvoir faire correctement leur deuil. La fille cadette, exilée en France, de son côté, après avoir « bénéficié » du coup de main d’un réseau de prostitution, se voit renvoyer au bercail par la tenancière d’une maison de joie, accusée de racisme sexuel et de ne pas respecter les valeurs de l’Europe!  Mateï Visniec dresse le portrait cynique d’un monde dont la guerre est loin d’avoir été la dernière absurdité…

Jean-Luc Paliès signe une mise en scène moderne et poétique et l’on ne peut qu’apprécier les tableaux esthétiques qu’il fait se mouvoir sur le plateau. Le jeu des comédiens est d’une grande justesse et l’on est souvent ému par la misère de ces petits vieuxle mot progrès dans la bouche qui cherchent désespérément les os de leur fils. On regrettera simplement la répétition des intermèdes musicaux qui, trop nombreux, finissent par lasser. Parfois le silence est plus fort que le vacarme de mille trompettes, non?

Titre: Le mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux

Texte de Matéï Visniec

Mise en scène: Jean-Luc Paliès

Représentations:

20/10/11 au Théâtre de Lattes ( 34)

4/11/11 à la salle de spectacle de la Gruyère à La Tour de Trême

Crédit-photos: Eric Prat ( 2009)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à