fbpx

Nier le plaisir innocent du Corps mince de Françoise serait un crime

par

Par Eddie Williamson – BSCNEWS.FR / Il paraît que ces Finlandaises avaient pas mal fait parler d’elles en 2007, à peu près à l’époque où je commençais à m’intéresser sérieusement à ce qui se faisait au 21ème siècle et je suis passée à côté, probablement trop léger pour moi. Et puis voilà, quatre ans après, un album sort fin février et… je repasse à côté. Il faut croire que les bons albums de pop font tout pour m’éviter ! En même temps leur maison de disque a un peu foiré, faire sortir une telle friandise pop en plein hiver…

Ce disque me fait penser à Bananarama et aux soirées dansantes d’un camping de Gironde en juillet. Évidemment dans les campings et clubs de vacances pour classes moyennes, les années 80 régnaient en maître. Imaginez un peu ma souffrance. Et bien en fait non, ça ne m’embêtait pas tant que ça. J’en ai même gardé une affection certaine pour les machins super dansants qui s’en balancent complètement de piquer des idées musicales à peu près partout pour construire leurs morceaux.

Même avec des gimmicks musicaux parfois un peu kitsch, Le Corps Mince de Françoise génère une énergie telle, avec littéralement aucun temps mort jusqu’à l’avant-avant-dernier morceau (où ça se gâte), que nier le plaisir innocent que ce disque m’apporte serait un crime. Tout n’est ici qu’une affaire de plaisir, si vous commencez à intellectualiser sur un album comme celui-ci, vous n’avez rien compris. Oui monsieur, je donne des leçons maintenant !

Au départ il y a « Take Me to the Mountains » : « Ok, voilà le gros tube du morceau, la qualité va aller décroissant à partir de là, c’est quoi le prochain disque sur ma liste ? ». Et puis vient « Gandhi » : « Elle font de la résistance ces Nordiques, elles se prennent pour qui, les nouvelles CSS ? ». « Cool and Bored : « … ».

À partir du troisième morceau, impossible de former des pensées complètes. Z’avez déjà essayé de former des pensées complètes en sautillant sur votre lit comme une malade d’Alzheimer sur un trampoline ? Il n’y a plus rien à faire à partir du troisième morceau, soit vous vous prenez au jeu, soit vous passez à autre chose. Je n’arrête pas de vous dire quoi faire, désolée.
Il y a de fortes chances que tout ça m’exaspère d’ici septembre. Trop léger, trop summer-friendly, trop trop. Et puis en même temps je n’ai pas envie de me projeter en septembre parce que qui a envie de se projeter en septembre ? Love and Nature devrait vous mettre un sourire sur le visage et des ampoules aux pieds.
Le bombarder « album de l’été » m’embête un peu car cela pourrait vous donner l’impression que ce groupe n’a rien d’autre à offrir qu’un plaisir saisonnier or « Pumping Heart Shaped Thing », le dernier et meilleur morceau de l’album, devrait vous convaincre du contraire.
Le Corps Mince de Françoise – Love and Nature
Sortie le 21 février 2011 chez PIAS Records

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à