fbpx

(Vidéo) Eric Verhaeghe: « Nous sommes victimes d’une nasse illégale avec une série de CRS qui n’ont pas affiché leur numéro de RIO, ce qui est totalement illégal! »

par
Partagez l'article !

Eric Verhaeghe, ex haut-fonctionnaire et fondateur du Courrier des Stratèges, bat le pavé depuis plusieurs soirs dans Paris pour rendre compte de la doctrine du maintien de l’ordre de plus en plus décriée. Et, empêché de circuler à plusieurs reprises lors de rassemblements dans Paris, il n’a pas hésité pas à dénoncer face aux CRS dans des vidéos tournées sur le vif les nasses qui ont été déclarées illégales en juin 2021 par le Conseil d’Etat et les entraves à la liberté d’aller et de venir.

Une nouvelle fois, Eric Verhaeghe a été nassé à Paris ce jeudi 23 mars dans la soirée avec Edouard Husson. Et, à nouveau, il n’a pas hésité à expliquer face aux forces de l’ordre les procédures illégales de nassage dont il a été victime. Le fondateur du Courrier des Stratèges a également dénoncé à bon escient l’absence chez certains fonctionnaires de police du numéro RIO qui permet de les identifier en cas de problème.

Le propos est clair, percutant et pose bien des questions sur les ordres qui sont donnés en haut-lieu pour dissuader les Français de manifester et de contester. Nous avons également constaté des entraves à la liberté d’informer ces derniers jours envers plusieurs confrères journalistes présents sur le terrain pour rendre compte des événements en cours dans les rues parisiennes.

« Aujourd’hui nous sommes victimes d’une nasse illégale avec une série de CRS qui n’ont pas affiché leur numéro de RIO, ce qui est totalement illégal, puisque nous rappelons que dans la démocratie française nous devons pouvoir identifier chaque fonctionnaire qui fait appliquer les lois au titre de l’article 5 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen... (…) Nous avons face à nous des CRS qui ne respectent pas la loi et qui pratiquent une nasse illégale et nous empêchent de circuler alors que nous n’avons commis aucun délit ni aucune infraction »

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à