fbpx

Grève Générale : la CGT claque la porte des négociations et prévient « d’une situation insurrectionnelle à venir dans les raffineries »

par
Partagez l'article !

Les négociations entre TotalEnergies et notamment la CGT se sont tenues cette nuit au siège de Total à La Défense. Et elles étaient particulièrement attendues, après la pression du gouvernement sur le groupe pétrolier pour augmenter les salaires alors que les pénuries paralysent petit à petit le pays.

Certains éditorialistes y voyaient déjà un motif de satisfaction dans ce que cette négociation pourrait laisser entendre une sortie de crise. Mais vers 2H30 du matin, les représentants de la CGT ont claqué la porte des négociations estimant que la nouvelle proposition de TotalEnergies était « une mascarade ». « Les propositions qui sont sur la table sont largement insuffisantes », a déclaré Alexis Antonioli, négociateur de la CGT.

Suite à cette négociation avortée, Alexis Antonioli espère maintenant « la généralisation du mouvement » qui semble prendre de plus en plus corps après de nombreux appels à la grève lancé ce jeudi 13 octobre et l’annonce d’une grève générale mardi 18 octobre dans de très nombreux secteurs.

De leurs côté, la CFDT et CFE-CGC qui n’ont pas participé aux grèves, ont trouvé, sans surprise un accord avec la direction de Total.

Toujours selon la CGT, « il faut s’attendre à une situation insurrectionnelle dans les raffineries ce vendredi 14 octobre« . La situation est plus tendue que jamais et devrait voir le ralliement d’autres secteurs au mouvement de grève générale du 18 octobre, qui pourrait s’étaler dans le temps.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à