fbpx

(Vidéo) Révélation : Pfizer n’a fait aucun test préalable avant sa mise sur le marché sur le fait que son vaccin puisse empêcher la transmission du Covid 19

par
Partagez l'article !

« – Le vaccin Covid de Pfizer a-t-il été testé pour empêcher la transmission du virus avant son arrivée sur le marché ? Si ce n’est pas le cas veuillez le dire clairement. Et je veux une réponse directe, oui ou non et je suis impatient de l’avoir!  Question du député néerlandais Rob Roos lors de l’audition au Parlement européen ce 10 octobre 2022
Savions-nous ce qu’il en était de l’immunisation bloquante avant l’entrée du vaccin Pfizer sur le marché ? Non ! Vous savez, nous devions vraiment avancer à la vitesse de la science pour vraiment comprendre ce qui se passe sur le marché ! Réponse de Janine Small, président du développement des marchés internationaux de Pfizer lors de cette même audition.

Alors que la crise sanitaire s’éloigne et que des problèmes bien plus urgents, plus structurels ont pris le dessus sur le narratif covidiste entretenu par le gouvernement français et les grands médias, les déclarations de Janine Small, président du développement des marchés internationaux de l’omnipotent laboratoire PFIZER ont fait l’effet du bombe à devant le parlement européen.

Dans un premier temps, Albert Bourla, le PDG de Pfizer a refusé cette audition alors que son laboratoire a vendu des centaines de millions de vaccins à Bruxelles pour « lutter contre la pandémie ». Il faut se rappeler qu’il a échangé des textos secrets avec la présidente de la commission européenne portant précisément sur la négociation commerciale d’achat de vaccins. A ce sujet, Ursula Von Der Leyen, malgré les demandes répétées et insistants de la médiatrice de l’Union européenne, Elisabeth O’Reilly, n’a jamais souhaité fournir ces textos, ce qui constitue une suspicion très forte de scandale.

Dans ce cadre-là, Pfizer a envoyé l’une de ses responsables, Janine Small, présidente du développement des marchés internationaux,pour répondre aux questions du Parlement européen, et ce qui a été déclaré lors de cette session met à mal toutes les politiques publiques et sanitaires, imposées notamment aux Français pendant deux ans et pourraient avoir, si la justice s’en saisit, des conséquences très fâcheuses pour les gens au pouvoir sur cette période.

En somme, la représentante de Pfizer a avoué qu’aucun test n’avait été réalisé sur la capacité de la vaccination à empêcher la contamination entre les individus. Pourtant le gouvernement français et la conseil scientifique avaient fait du « Tous vaccines, tous protégés » une véritable religion exhortant les Français puis en les sanctionnant d’appliquer scrupuleusement cette conduite, qui aujourd’hui, apparait comme un mensonge, de la bouche même de l’une des représentantes du laboratoire américain. Plus largement, les restrictions de liberté imposées sur de très nombreux pays dans le monde semblent aujourd’hui littéralement abusives en ce sens qu’elles ont empêché et entravé la liberté de circulation notamment en France.

 

Suite à ces révélations émanant de Pfizer, l’information à l’heure où nous écrivons ces lignes n’a fait l’objet d’aucun sujet dans les médias français, ni aucun réaction au gouvernement, ni chez les anciens membres du conseil scientifique.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à