fbpx

(Vidéo) Philippe Herlin : « La sobriété énergétique, c’est un mensonge et une escroquerie ! »

par
Partagez l'article !

« La sobriété c’est le prétexte du gouvernement de faire reposer la responsabilité de la crise énergétique sur les Français. C’est un mensonge et une escroquerie ! »

L’économiste Philippe Herlin, de plus en plus en vue depuis la crise sanitaire et encore plus depuis la crise énergétique que traverse la France, se démarque par ses prises de position et ses analyses tranchantes sur la politique du gouvernement.

Philippe Herlin, présent lors de la manifestation organisée par le mouvement Les Patriotes de Florian Philippot ce samedi 8 octobre à Paris est monté à la tribune pour une prise de parole dont nous publions le texte ci-dessous en intégralité. Une parole libre et discordante qui mérite d’être entendue.

 » Nous devons refuser la sobriété. La sobriété c’est un comportement de perdants, c’est du défaitisme, c’est la tiers-mondisation de la France, la désindustrialisation, l’appauvrissement, c’est la soumission aux erreurs du gouvernement.

La sobriété c’est le prétexte du gouvernement de faire reposer la responsabilité de la crise énergétique sur les Français. C’est un mensonge et une escroquerie !

La crise énergétique ne vient pas de la guerre en Ukraine, les prix de l’énergie avaient commencé à monter bien avant, elle vient du gouvernement, elle vient d’Emmanuel Macron.

Le slogan «Je baisse, j’éteins, je décale», nous devons l’appliquer au gouvernement lui-même. En résumé, «tais-toi, t’as tout faux».

Je vous le dis, résoudre de la crise énergétique, c’est facile :
– il faut sortir de la tarification européenne qui relie le prix de l’électricité au gaz, l’Espagne et le Portugal l’on fait !
– il faut supprimer l’Arenh qui oblige EDF à vendre son électricité à prix cassé à des parasites qui s’engraissent sur son dos
– il faut démanteler les éoliennes, qui coûtent une fortune, et toute la transition énergétique qui provoque aussi des dégâts dans l’automobile, le logement, l’agriculture, etc.
– il faut remettre en marche Fessenheim
– il faut stopper les sanctions énergétiques qui se retournent contre nous
– et, pourquoi pas exploiter le gaz de schiste qui se trouve dans notre sous-sol ? je pose la question

Enfin, une suggestion, nous devons communiquer, chacun à notre niveau, sur les effets de la crise énergétique, pour ne pas laisser le monopole du discours au gouvernement.

Que vous soyez un particulier ou une entreprise, diffusez sur les réseaux sociaux vos factures d’énergie (en masquant vos coordonnées bien sûr), montrez les conséquences comme les usines à l’arrêt, les commerçants et artisans en difficulté, ou la grande pauvreté.

Dans la ville de Maubeuge, plusieurs dizaines d’habitants se relayent jour et nuit devant l’hôtel de ville pour dénoncer la hausse des prix du carburant, de l’énergie et de l’alimentation. La plupart sont des retraités qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. Il faut multiplier ce genre d’actions, et les faire connaître. Les Gilets jaunes, on remet ça, avec de nouveaux modes d’action !

Nous devons faire plier le gouvernement qui la principale source de nos difficultés actuelles.

Nous refusons la sobriété car nous, ce que nous voulons, c’est la prospérité. »

L’économiste s’est d’ailleurs exprimé au micro de Mike Borowski en fin de manifestation.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à