fbpx

(Vidéo) Gros gros crêpage de chignon en vue à la NUPES : les invectives fusent sur Twitter

par
Partagez l'article !

Voilà un gros crêpage de chignon en formation au sein de la NUPES suite aux sifflets récoltés par Sandrine Rousseau lors du rassemblement pour les femmes iraniennes.

Plusieurs responsables politiques se sont présentés à la tribune pour des prises de parole. Et depuis ce lundi matin, les reproches, les récriminations fusent sur Twitter depuis l’intervention de Sandrine Rousseau dans la matinale de France Inter.

Sandrine Rousseau a affirmé sur France Inter que « se qui s’est passé hier, c’est que les trois femmes de gauche qui ont parlé, Manon Aubry mais aussi Laurence Rossignol et moi-même, avons été sifflées. Pourquoi dans une manifestation en soutien à des femmes, les femmes sont-elles sifflées ? ». Ce à quoi Laurence Rossignol, sénatrice de l’Oise a rétorqué « C’est un mensonge! Faire croire que toutes les femmes auraient été sifflées est une manipulation(voir vidéo dans mon tweet précédent). Que @sandrousseau assume ses positions et ne cherche pas à nous embarquer, toutes, sur son bateau! ». De son côté Lamia El Aaraje, porte-parole du Parti Socialiste, a elle aussi amené son grain de sel : « J’étais présente: Laurence Rossignol n’a pas été sifflée, elle a été applaudie. Ce ne sont pas des femmes qui ont été sifflées mais des groupes politiques qui considèrent le voile comme une ‘liberté’ des femmes. Ce que nous disent les iraniennes, c’est que ce n’est pas une liberté ».

Force est de constater que cette séquence pourrait laisser des traces indélébiles dans ces invectives dignes d’une cours d’école. Pas sûr que les militants apprécient ce genre de scène de ménage alors que la situation sociale de la France devient, chaque jour un peu plus, explosive.

(capture d’écran Twitter de France Inter)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à