fbpx

(Vidéo) La très curieuse remise de prix à Ursula Von Der Leyen par la fondation Melinda et Bill Gates

par
Partagez l'article !

« Honoré d’avoir reçu le prix @gatesfoundation #Goalkeepers2030. Je le dédie aux millions d’Européens qui ont fait preuve de solidarité pendant la pandémie. Ensemble, nous construisons maintenant des systèmes de santé plus solides dans le monde entier, pour l’avenir. »

Une bien curieuse remise de prix concernant Ursula Von Der Leyen par la Fondation Bill et Melinda Gates pour laquelle s’est félicitée la présidente de la commission européenne. Après l’affaire des textos échangés entre Albert Bourla et Ursula Von Der Leyen, que cette dernière a refusé de communiquer à la médiatrice de l’union européenne Elisabeth O’Reilly, alors qu’ils semblaient porter sur des négociations commerciales au sujet des vaccins, la présidente de la commission européenne s’est fendue d’un discours lors de la remise de ce prix ( à lire en intégralité ici ).

Ces rapports très étroits entre Ursula Von Der Leyen, Pfizer via Albert Bourla et la fondation Melinda et Bill Gates posent tout de même de sérieuses questions sur la nature des contrats et des accords passés entre les uns et autres au sujet des vaccins pendant la pandémie de Covid, qui a marqué une recul terrifiant des libertés pour les citoyens européens, sous la pression coercitive de la vaccination.

Par ailleurs, elle avait déjà reçu en novembre 2021 un prix lors du son 60e anniversaire en novembre 2021, de l’Atlantic Council, un puissant think tank basé à Washington. Puis elle avait  remis à son tour le prix  du « Leader of business » à Albert Bourla,  PDG de Pfizer, celui-là même avec qui elle avait dealé secrètement les accords financiers sur les contrats de vaccin portant sur des milliards de dollars. La question explosive des conflits d’intérêts est entièrement posée.

Mais Ursula von der Leyen est une habituée des cercles restreint des grands de ce monde, des relations opaques et des contrats secrets. Alors qu’elle était ministre de la Défense sous Angela Merkel, l’actuelle présidente de la Commission européenne avait été sous le coup d’une enquête de la commission du Bundestag pour des contrats de conseil passés par son ministère pour un montant de 200 millions d’euros, avec l’aide de consultants extérieurs.

Cette nouvelle remise de prix vient s’ajouter à une longue liste où la proximité de la Présidente de la Commission européenne avec des cercles très influents et puissants au niveau mondial pose de très sérieuses questions sur les politiques européennes.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à