fbpx

Les vacances pas très écolos d’Emmanuel Macron : Jet Ski à Brégançon, Water Toy pour la première dame

par
Partagez l'article !

Emmanuel Macron a enfin posé ses valises dans la résidence présidentielle de Brégançon avec Brigitte. Il a été question de « vacances studieuses » pour préparer la chaude rentrée et ne surtout pas louper la mise en place du « plan de sobriété énergétique » qui cache encore bien des mystères.

Alors que le Chef de l’Etat a mis tout son gouvernement sur le pont pour faire accepter aux Français de nouveaux efforts énergétiques aussi loufoques les uns que les autres ( couper le wifi, utiliser très modérément la climatisation autant que le chauffage…) il semblerait qu’il n’en soit pas de même sur le rivage du fort de Brégançon. Emmanuel Macron, qui s’est fièrement affiché dès le début de son séjour sur un canoë, n’a pas pu s’empêcher de chevaucher dès que possible un jet-ski au grand dam des écolos et des adeptes de la sobriété. Brigitte Macron a pu profiter d’un water toy, autrement dit un scooter électrique sous marin. De son côté, l’Elysée a refusé de commenter les vacances du couple présidentiel.

Rien n’est trop beau pour les époux Macron lorsqu’il s’agit de se beurrer la biscotte aux frais des Français en plein mois d’août alors que la rentrée sera extrêmement difficile sur le plan du pouvoir d’achat mais également sur les questions énergétiques que le gouvernement redoute. Les Français pourraient subir des coupures d’énergie ( gaz et électricité) et subir probablement d’autres restrictions, sur le même cadre que celui fixé pendant le civid, selon les confidences de certains membres de l’exécutif.

En l’état, les loisirs du chef de l’Etat sont une nouvelle fois, particulièrement incompréhensibles pour des Français qui vivent des restrictions de libertés depuis plus de deux ans et à qui l’on demande de faire des efforts supplémentaires pour économiser l’énergie, en même temps de prendre de plein fouet une inflation brutale et pérenne.

Photo by Justin Heap on Unsplash

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à