fbpx

« I Fly Bernard » « FlightRadar24 » ou « ElonJet » déclenchent de grosses polémiques autour des trajets en jets privés de milliardaires, de célébrités ou de personnalités politiques

par
Partagez l'article !

Certains milliardaires et dirigeants du Cac40 sont chafouins au coeur de l’été.

La raison est simple : des comptes Twitter et des sites  parviennent à retracer les différents trajets des jets privés en temps réel autour de la planète souvent pour des distances ridicules. Des comptes twitter comme « I Fly Bernard » « flightradar24.com » « ElonJet » ou CotamFleet dénichent avec des outils donnant accès à des données publiques les voyages effectués par les grandes fortunes de la planète.

Le compte twitter « I Fly Bernard » suit presque quotidiennement les trajets des milliardaires français. Mais les crèmes du CAC40 voient cela d’un très mauvais oeil et certains d’entre eux ont bien tenté à plusieurs reprises de faire disparaître ces données en temps réel.

Le Site ADS-B Exchange, fondé par l’américain Dan Streufert donne des précieuses indications à ce sujet et il n’a pas manqué d’être sollicité pour stopper ses suivis. Mais Streufert se justifie en déclarant que «  ces informations sont publiques. Et je ne veux pas être l’arbitre qui décide qui a raison ou tort ».

Des célébrités comme Elon Musk ou Kylie Jenner ont été épinglés par certains de ces sites pour une consommation très abusive de jets privés pour des distances parfois ridicules. Un site comme le site Flightradar24 est suivi par une très grosse communauté avide de ce genre d’infos.

A l’heure de mesures drastiques imposées aux populations, de nombreuses célébrités, milliardaires, chefs d’Etats continuent d’emprunter de façon abusive des avions privés pour des déplacements qui, pour certains, ne nécessitent pas un tel dispositif considéré comme polluant. L’ancien premier ministre Jean Castex, il y a quelques semaines, avait été épinglé car il avait utilisé le Falcone pour aller voter à Prades.

Force est de constater qu’à mesure que les injustices grandissent, que les restrictions se font plus pressantes, les grands de ce monde sont sommés de se justifier et d’appliquer à eux-mêmes, des comportements plus responsables, déjà imposés aux populations.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à