fbpx

Crise économique et inflation: les grosses augmentations de salaire pour Ursula Von der Leyen et les employés de l’Union Européenne

par
Partagez l'article !

Alors que les peuples européens sont les premières victimes d’une inflation galopante, de menaces de réductions d’énergie, d’un pouvoir d’achat en chute libre et d’une économie en pleine récession, les employés de l’Union européenne n’ont rien trouvé de mieux que de bénéficier d’une augmentation de salaire de 8,5%.

Pour sa présidente, Ursula Von Der Leyen, qui pilote, sans aucune prérogative la politique économique de l’UE, c’est une augmentation de près de 2500 euros par mois. Déjà en 2021, les salaires avaient déjà connu une augmentation de près de 2%. Et cette année, au regard de l’inflation de plus en plus inquiétante dans l’espace européen, les augmentations se sont faites en conséquence. Pour information, le salaire de base le plus bas d’un fonctionnaire européen a connu une augmentation de 3000 à 3057 euros par mois et le salaire de base le plus élevé a augmenté de 400 euros pour atteindre 21 163 euros par mois. A noter également que le salaire de base d’un commissaire européen est de 23 809 euros. Il passera donc à 25 833 euros (+2024 euros). Ces augmentations avaient été décidés en amont par le parlement et le conseil européen en 2013.

 

Photo by Carl Campbell on Unsplash

L’économiste Charles Gave pestait il y a quelques semaines sur sa chaîne YouTube des émoluments qu’empochaient les technocrates de Bruxelles, tout en demandant aux dirigeants européens d’aller vers toujours plus d’austérité pour amortir la crise et rester dans les canons fixés par l’union européenne.
« Ursula von der Leyen touche un salaire de 30 000€/mois et n’est pas imposée car ayant le statut de diplomate… Mais ils se foutent de notre Gueule ! Eux ils vivent bien, ils pètent dans la soie !! Cette petite minorité vous ruinent !!! »

Ursula Von Der Leyen gagne aujourd’hui un peu plus de 30 000 euros par mois mais ne cesse de demander l’austérité un peu partout en Europe et implore une réduction de 15% de consommation d’énergie en prévision d’un hiver qui pourrait s’annoncer très rude, suite aux coupures d’alimentation du gaz en provenance de Russie.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à