fbpx

(Vidéo) Présidentielle 2022 : la face cachée du meeting d’Emmanuel Macron à l’Arena

par
Partagez l'article !

Les militants d’En Marche attendaient avec beaucoup d’impatience le candidat Macron qui a choisi l’Arena de Paris pour faire son seul meeting de cette vraie-fausse campagne.

Partagez l'article !

Tout a été savamment pesé pour cet unique événement : une salle de 40 000 personnes pour un show annoncé comme une sorte de « Super Bowl » électoral, des fans chauffés à blanc plongés dans le bruit et des effets techniques dignes d’un concert de RockStar. Mais au-delà des annonces et des attentes, le meeting a donné un autre visage pour ceux qui ont pu y accéder. Car plusieurs journalistes indépendants se sont vus refuser leur accréditation quelques heures avant le début de l’événement

Tous les soutiens du Candidat Macron avaient pris place au premier rang de la scène, à côté des membres du gouvernement présents pour soutenir Emmanuel Macron. Ils étaient tous là, des étoiles plein les yeux, la paume des mains rougie à force d’applaudir et sous la contrainte d’un chauffeur de salle, obligeant cette brochette de ministres à lancer une Ola.

 

 

Certains membres du gouvernement ont du se livrer avant l’arrivée du candidat à une série d’animations d’un goût plus que contestable, pour préparer la salle. On a vu Florence Parly et Gabriel Attal armés tous les deux d’un hygiaphone s’adresser aux militants avec plus ou moins de succès.

Il a été aussi beaucoup question de la réelle affluence pour ce meeting que les services de communication du candidat annonçaient déjà comme historique. Alors il a fallu s’appuyer sur les photos et les vidéos des journalistes et d’anonymes présents dans l’Arena pour se faire une idée plus précise du succès en demi-teinte de ce rassemblement.

De plus, plusieurs sources concordantes ont assuré avoir entendu des « Macron Démission » pendant le discours du candidat. Emmanuel Macron lui-même a du demander pendant son discours de « ne pas siffler ». Enfin, une grande banderole a été déployée durant le meeting, dénonçant la politique écologique du Président de la République depuis le début de son mandat, malgré un dispositif de sécurité absolument impressionnant à l’entrée, mais devenu habituel dès que Emmanuel Macron se retrouve en public.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à