fbpx

(Vidéo) «Le scandale McKinsey est une affaire d’État ! C’est le sommet de l’iceberg et le sommet est énorme ! »

par
Partagez l'article !

Le MCKinsey Gate n’en finit plus de prendre de l’ampleur à quelques jours maintenant de la Présidentielle, jusqu’à agacer Emmanuel Macron lui-même sur le plateau de France 3.

Au-delà du rapport accablant produit par la commission d’enquête parlementaire et son rapporteur, la sénatrice Eliane Assassi, l’enquête des deux journalistes de l’Obs, Caroline Michel-Aguirre et Mathieu Aron met en lumière des pratiques très étranges et « opaques » entre ces cabinets de conseil privé, notamment McKinsey et l’Etat français.

Les deux journalistes sont depuis plusieurs jours invités sur certains et rares plateaux TV pour décrypter ce système « tentaculaire » des cabinets de conseil privé et leur articulation avec l’Etat français. Aussi bien dans l’émission Quotidien que sur Mediapart, les révélations de nos deux confrères sont absolument stupéfiantes. Caroline Michel-Aguirre explique sur Mediapart que « d’après nos informations, ce sont des dizaines de consultants de McKinsey qui étaient à l’Agence de santé publique pendant la pandémie ». Elle révèle également que leur enquête a montré qu’ils avaient affaire à un « éco-système caché sur lequel personne n’avait jamais enquêté, ni du côté du parlement ou de la Cour des comptes, et que cela représentait un déni démocratique ».

Enfin, Caroline Michel-Aguirre narre une rencontre avec la Ministre en charge de la fonction publique qui a été incapable de répondre à la question du coût pour l’Etat de ces cabinets de conseil : « Elle ne savait pas ». S’ajoute à ce scandale d’Etat, une nouvelle enquête révélée par nos confrères de l’Humanité sur des commissions touchées par Emmanuel Macron alors qu’il officiait au sein de la Banque Rothschild et dont l’existence pose de nombreuses questions concernant notamment la fuite vers des paradis fiscaux.

Les infiltrés de Caroline Michel-Aguirre et Mathieu Aron ( Editions Allary)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à