fbpx

« Nous sommes la multitude des sensibilités que nos luttes, nos partis, nos syndicats ont forgé à travers l’Histoire. Nous sommes vos électeurs »

par
Partagez l'article !

Tribune de Philippe Saugier-Séranne, électeur de gauche qui appelle à une union de la gauche pour se dresser contre Emmanuel Macron, Eric Zemmour et Marine Le Pen.

 

Coup de théâtre à la Présidentielle : les gauches sociales et écologistes, unies, remportent l’élection, mettent un terme au monarchisme républicain et instaurent la 6eme République

Mesdames Arthaud et Hidalgo, Messieurs Jadot, Mélenchon, Poutou et Roussel,

Nous sommes la multitude des forces sociales, écologistes et citoyennes.
Nous sommes la multitude des sensibilités que nos luttes, nos partis, nos syndicats, nos rapports de force ont forgé à travers l’Histoire.
Nous sommes vos électeurs.

Et nous sommes toutes celles et ceux qui ne votons pas, ou ne votons pas pour vous, mais n’en pouvons plus de voir le débat politique polarisé par la xénophobie, le nationalisme et la surenchère sécuritaire pendant que nous détruisons notre planète.

Le 10 avril, parce que vous êtes concurrents au lieu d’être alliés, vous allez à nouveau saturer les ondes et les cerveaux d’idées d’extrême droite en lui offrant le second tour. Vous allez offrir sa réélection à Emmanuel Macron. Le bloc néolibéral écocidaire et inégalitaire affrontera plus dangereusement que jamais le bloc identitaire nationaliste, et vous en serez directement responsables : une fois encore, la somme de toutes vos voix vous aurait permis d’accéder ensemble au second tour au lieu de vous faire tous éliminer.

 

« Nous sommes la multitude des sensibilités que nos luttes, nos partis, nos syndicats, nos rapports de force ont forgé à travers l’Histoire »

 

Affligés par l’échec de toutes les tentatives d’union, le 10 avril nous serons des millions à ne pas voter, refusant de participer à cette répétition suicidaire d’un duel Macron – Le Pen.

Vous clamez partout que vos projets sont incompatibles et ne peuvent être réunis ?
Levez le nez du guidon, il vous reste une carte maîtresse à jouer !

Les lobbies, la corruption, la désinformation, les mensonges, le mépris des élus, la défiance des citoyens, la colère sociale, l’abstention sont à leur comble. Nos régions et départements sont dirigés par des majorités élues par moins de 20% du corps électoral, nos communes à peine mieux : la 5eme république est morte. Pourtant la démocratie peut être belle ! Partout en France des centaines d’initiatives remettent le citoyen au coeur de la vie publique et révolutionnent les rapports entre élus et habitants. L’heure est venue de convoquer l’immense vitalité citoyenne de notre pays pour inventer les nouvelles institutions qui garantiront la transparence, la participation, la fin des conflits d’intérêts et de la verticalité du pouvoir, la restauration du bien commun.

 

« L’heure est venue de convoquer l’immense vitalité citoyenne de notre pays pour inventer les nouvelles institutions qui garantiront la transparence, la participation, la fin des conflits d’intérêts et de la verticalité du pouvoir, la restauration du bien commun »

 

Jean-Luc Mélenchon, tous les sondages vous placent loin devant vos concurrents de gauche : c’est à vous que revient l’honneur de faire basculer l’Histoire en prenant l’engagement solennel, jamais pris par aucun candidat, d’être le dernier Président de la République : de n’exercer votre mandat présidentiel que pendant les 18 mois nécessaires à l’écriture et l’adoption de la constitution de la 6eme République, et de différer la réalisation de tous les autres points de votre programme à l’issue des nouvelles élections qu’entraînera l’entrée en vigueur de cette nouvelle constitution.

Cet engagement mettra immédiatement en suspens la compétition entre les personnalités et les programmes : il permettra à tous les autres candidats humanistes, progressistes et écologistes d’appeler à voter massivement pour vous – c’est à dire non plus pour la France insoumise ou son Union populaire, mais pour le climat, la justice sociale et la renaissance de notre démocratie. Il vous permettra de construire avec eux, une fois élu, les mesures d’urgence qui seront nécessaires sur ces priorités nationales pendant ces 18 mois de transition. Il ramènera aux urnes les millions d’entre nous qui n’avions plus d’autre horizon que l’abstention.

Vous ne serez pas un vote utile.
Vous serez un vote historique.

Au lieu de nous abattre, nous fracturer et nous dégoûter, l’élection présidentielle, la toute dernière, nous rendra notre espoir, notre fierté et notre dignité.

Tout peut basculer le 10 avril.
Nous sommes prêts.

Photo by Arnaud Jaegers on Unsplash

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à