Napoléon, ce couteau suisse pour écrivains délectables

par
Partagez l'article !

Une mention napoléonienne oubliée sur une façade : Il a suffi de presque rien pour que l’épopée romanesque parte de Liège.

Le petit Corse y est passé à deux reprises. Une première fois avec la citoyenne Beauharnais. Tatillon sur l’argent, Bonaparte exige que sa femme éblouisse. Quatre-vingt-quinze paires de gants suffiront-elles à la consoler de voyager sans sa robe cousue de …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à